Réforme des retraites : Des pistes d’ici 3 mois ?

La ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé aujourd’hui, mercredi 27 février, que les premières pistes et propositions pour la future réforme des retraites verraient le jour d’ici 3 mois.

Nouveau recul de l’âge de la retraite ? Rallongement de la durée de cotisation ? Aucune hypothèse formulée jusque là n’a été pour l’heure confirmée ou écartée par le gouvernement. Marisol Touraine a cependant affirmé ce mercredi 27 février que de véritables propositions seraient émises à court voire moyen terme. “D’ici 3 mois” a ajouté la ministre. Un délai de 60 jours concédé à la Commission “pour l’avenir des retraites”, constituée aujourd’hui par Jean-Marc Ayrault, dans le but d’élaborer d’efficients axes de réforme.

Des membres du PS en faveur d’un allongement de la durée de cotisation

A l’instar de la politique de discrétion imposée par François Hollande et son gouvernement, certaines langues du Parti Socialiste se sont récemment déliées. Plusieurs d’entre elles vanteraient le projet d’un allongement de la durée de cotisation. C’est ainsi le cas de l’ancien Premier ministre, Michel Rocard, qui avait déjà évoqué dans les pages du JDD le 26 janvier dernier, d’étendre à 43 ans la durée de cotisation contre 41,5 années actuellement. Ont suivi les paroles d’Henri Emmanuelli, ancien Premier secrétaire du PS, qui a lancé avec prudence, le 26 février sur France Info, que “la biologie fait qu’il faut se poser la question de la durée de cotisation”. Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, a clos, mercredi 27 février sur RTL, ce bal des petites “confidences” en indiquant que “c’est un consensus, l’allongement de l’espérance de vie doit se partager entre temps travaillé et temps retraité”.

Marisol Touraine désavoue la réforme de 2010

Pour l’heure, rien n’est cependant joué. D’autant que la ministre de la Santé et des Affaires sociales n’a pas manqué de blâmer la réforme du précédent gouvernement et ses multiples remaniements. Une rénovation qui n’a, selon elle, jamais produit l’effet vertueux escompté puisque “contrairement à ce qu’on nous avait indiqué, les régimes de retraites ne sont pas financés dans les années qui viennent“. Rappelons que la mesure phare de la réforme de 2010 avait été de reculer progressivement l’age légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, afin de renflouer petit à petit les caisses de retraite. Une mesure à l’efficacité contestée par le COR (Conseil d’orientation des retraites) qui prévoit un déficit creusé à 20Mds d’ici à 2020.


Laissez votre avis