Retraite à l’étranger : la prise en charge de vos frais médicaux

Beaucoup de Français rêvent de vivre leurs vieux jours à l’étranger, que ce soit pour se retirer sous les tropiques, pour « retourner au pays » ou pour trouver un pays à la vie moins chère afin de compenser la baisse de revenus. Mais s’il est un facteur que les seniors ne peuvent pas se permettre de négliger, c’est bien entendu la prise en charge des soins médicaux, qui peuvent aller grandissants avec l’âge.

A l’intérieur de l’Union Européenne

Les membres de l’Union européenne bénéficient de la prise en charge du système de santé du pays où ils séjournent. Il faudra cependant faire attention aux différences entre pays : la France n’étant, malgré sa réputation, le pays européen le plus généreux en matière de soins, de bonnes surprises peuvent bien arriver, mais il faudra cependant prendre le temps de noter les écarts de remboursement. Une mutuelle locale devra probablement être souscrite, notamment pour certains besoins particulièrement importants des seniors, comme l’optique et l’audition.

Dans le reste du monde

En dehors des frontières de l’Union européenne, la facture sera probablement plus salée, car il faudra parfois prendre en charge l’intégralité de la couverture santé via une assurance privée locale ou via la Caisse des Français de l’Etranger (https://www.cfe.fr) . Certains pays ont cependant signé une convention bilatérale qui permet aux Français retraités de bénéficier de la prise en charge par le pays accueillant : leur liste est disponible sur le site du Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (http://www.cleiss.fr/docs/textes/index.html).

Le départ à la retraite se prépare, et se prépare donc d’autant plus que l’on souhaite quitter la France. Outre la prise en charge des soins, il faudra aussi s’acclimater à une offre pharmaceutique ainsi que des pratiques médicales parfois radicalement différentes… et il faudra surtout être très renseigné sur les subtilités de remboursement du pays d’accueil. Rejoindre une communauté de Français expatriés et s’informer auprès du consulat préalablement à son départ pour recueillir le maximum de conseils permettront d’éviter que la retraite de rêve ne tourne vite au cauchemar.


Laissez votre avis