Retraite : Le régime des fonctionnaires à deux doigts de péricliter

Selon un rapport du COR, Conseil d’orientation des retraites, dont quelques passages ont été dévoilés par Le Figaro, le régime de retraite de la fonction publique serait sur le point d’imploser.

Cela fait maintenant quelques années qu’à l’image des régimes de retraite des salariés du privé et des retraites complémentaires, le régime de retraite des fonctionnaires ne s’équilibre plus de lui-même. Les départs en retraite successifs des “baby boomers”, le vieillissement de la population et le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, ont creusé la disproportion. Fin 2012, la France comptait 2,3 millions de fonctionnaires retraités pour seulement 2,1 millions de fonctionnaires cotisants en activité.

Aujourd’hui, il revient donc à l’État d’assumer le manque à verser, afin que le régime continue à être viable et que les fonctionnaires retraités perçoivent leur argent.

Seulement, selon la conclusion du dernier rapport du COR, le régime de retraite de la fonction publique serait à deux doigts de péricliter. Le système ne serait, à l’heure actuelle, en capacité de s’autofinancer qu’à hauteur de 27%. Les 73% restants, évalués à 37,3Mds d’euros de pensions en 2013, doivent donc être mis sur la table par l’État. Une somme non négligeable qui n’est pas sans lourdement peser sur son budget.

Ainsi, à titre indicatif pour saisir toute l’ampleur de la situation, le régime de base du secteur privé (CNAV) s’autofinance à 83% grâce aux cotisations des salariés et des employeurs. Les 17% restants sont issus de la CADES (Caisse d’amortissement de la dette sociale), des caisses d’allocations familiales, du fonds de solidarité vieillesse (FSV) et de l’État. Une situation qui n’est pas prête de se désagréger puisque la population des salariés du privé ne cesse d’augmenter. On dénombrait fin 2012 1,38 salarié par retraité.

Avec la hausse des cotisations prévues dans la fonction publique et l’allongement de la durée de cotisation à partir de 2020, mesures induites par la réforme des retraites, le système peut-il se rééquilibrer? Assurément pas. Le dispositif ne permettra de récupérer que 300M d’euros en 2014 et 800M d’euros en 2020, soit 1,1Md d’euros en totalité, bien loin des 37,3Mds d’euros de compensation que l’État a du débloquer en 2013.


Laissez votre avis