Retraites : 36% des français n’épargnent pas pour leurs vieux jours

Selon une récente étude, près d’1 français sur 3 déclare ne pas épargner pour sa retraite. Angoissés par leurs vieux jours, ils sont tout de même la moitié à considérer que l’Etat sera leur principale source de revenus après leur activité professionnelle.

Pour sa 7e édition de l’étude mondiale sur “L’avenir des Retraites” (15.000 actifs sondés à travers 15 pays), HSBC a pointé le décalage entre la vision “sympathique” de la retraite et les angoisses concernant le niveau de vie durant cette période. “Les gens constatent qu’ils vont vivre plus longtemps que leur patrimoine financier”, explique Jean-Pierre Wiedmer, président de HSBC Assurances. “En moyenne il va rester aux français 10 années de vie qu’il leur restera à vivre sans épargne”.

Si l’étude montre que l’angoisse principale en matière de retraite pour les Français concerne les difficultés financières (62%) et les problèmes de santé (62%), ils considèrent encore pour moitié que l’Etat sera leur principale source de revenus après leur activité professionnelle. “Il y a un regain de croyance en l’État providence. Nous sommes revenus à un niveau équivalent à l’année 2006”, précise M. Wiedmer. “Ce phénomène peut en partie être expliqué par les promesses électorales du milieu d’année 2012 qui ont pu contribuer à rassurer les Français”, ajoute Serge Guerin, sociologue.

Des attentes trop gourmandes

HSBC pointe ensuite du doigt le décalage entre les aspirations des Français pour leur retraite et les efforts qu’ils font en ce sens. En effet, 1 actif sur 3 n’épargne pas du tout (36%) et lorsqu’ils le font, ils ne commencent leur effort d’épargne qu’à partir de 30 ans en moyenne (contre 24 ans au Mexique par exemple).

“Pour les Français, le revenu idéal par ménage pour la retraite est de 26.000 euros, alors que le revenu médian d’un ménage d’actifs est de 20.000 euros et celui d’un ménage de retraités est de 18.370 euros”, ajoute Jean-Pierre Wiedmer. “Pour atteindre cet objectif, cela sous-entend qu’il faudrait un effort d’épargne de 500 euros par mois par ménage depuis 25 ans”, poursuit-il.

L’épargne à court terme privilégiée

“En France, même si l’on a conscience qu’il faut épargner pour le long terme pour préparer sa retraite, on est plutôt orienté vers de l’épargne de précaution pour faire face à un coup dur”, rappelle M. Wiedmer.

Ainsi, 49% des Français épargnent en vue d’un coup dur contre 34% pour les retraites et 35% pour les loisirs. A contrario, dans le monde on se protège d’abord pour la retraite à 43% puis pour les coups durs à 38% et enfin loisirs à 33%.

Enfin, l’étude montre que 24% des Français déclarent utiliser leur épargne retraite en cas de situation de difficulté financière, ainsi environ 4 ans d’épargne sont non consacrés à la retraite en raison de plein de multiples facteurs (chômage, baisse des revenus, difficultés financières, projets immobiliers, maladie/dépendance, etc…).


Laissez votre avis