Retraites : La hausse de la CSG financera-t-elle aussi le déficit de l’assurance-maladie ?

Alors qu’une hausse de la CSG est sérieusement envisagée comme l’une des meilleures options pour financer la future réforme des retraites, le gouvernement souhaite également profiter de cette hausse pour combler le déficit de l’assurance-maladie.

Selon Les Échos, suivant le niveau d’augmentation de la CSG, plusieurs financements pourraient être possibles (sachant que 0,1 point de CSG en plus = 1,2Md d’euros) :

– Soit une hausse allant de 0,2 à 0,3%  uniquement pour financer la branche retraite ;

– Soit une hausse de 0,5% pour financer les retraites et renflouer en plus l’assurance-maladie ainsi que la dette sociale.

L’Élysée favorable à une augmentation de la CSG

Même s’il hésite sur le niveau de hausse, l’Élysée se dit favorable à cette option CSG, renonçant de fait à augmenter les cotisations retraites payées par les entreprises pour ne pas accroître le coût du travail. Il s’agit d’une taxe plus “indolore”,  selon les proches de François Hollande qui doit trouver près de 7Mds d’euros à horizon 2020 (pour le seul régime des salariés du privé).

Pour autant, les entreprises devront tout de même mettre la main au portefeuille, notamment si l’exécutif décide de prendre en compte la pénibilité dans la calcul des retraites, option qui pourrait aussi s’accompagner d’une prise en compte des année d’études supérieures.

News Assurances vous explique aussi dans sa fiche pratique comment évaluer son âge de départ à la retraite.


Laissez votre avis