Banques : Les assurances de moyens de paiement augmentent encore en 2013

Dans son édition du jour, Les Échos publient une succincte enquête permettant d’évaluer la tendance tarifaire des actes bancaires pour l’année 2013. Sans grande surprise, les assurances de moyens de paiement s’inscrivent à la hausse. Une majoration unanimement décriée l’année passée.

Si les particuliers devront compter, pour cette nouvelle année, sur des majorations modérées pour leurs solutions d’assurances, il en sera de même pour leurs actes bancaires du quotidien. Selon une récente enquête menée par Les Échos, qui a épluché minutieusement le fascicule règlementaire de 8 grandes agences, la quasi totalité des tarifs s’élèvent, notamment en ce qui concerne le prix des cartes (visa, mastercard, american express) ou celui, plus onéreux, des virements extérieurs. Ils ne sont cependant pas les seuls à accuser le poids d’une hausse, les assurances des moyens de paiement augmentent également.

L’inflation des tarifs

Cette élévation des assurances de moyens de paiement, en croissance perpétuelle année après année, provoque la grogne des associations de consommateurs. Déjà en janvier 2011, l’UFC-Que Choisir s’insurgeait contre une inflation jugée irrationnelle. Les envolées tarifaires, comprises entre 13% et 27% sur 8 ans, avait obligé l’UFC à se saisir du ministère de l’Économie. Selon l’association, de telles hausses de prix ne peuvent être justifiées que par des raisons légitimes, à savoir un accroissement ou une résurgence des fraudes en registrées, ou une extension de la couverture proposée par ces assurances. Or dans un cas comme dans l’autre, le niveau se révèle soit à la baisse, soit en stagnation.

Des hausses entre 1,7% et 8,3% en 2013

A l’heure actuelle, sur les 8 banques dont les évolutions tarifaires ont été passées au crible, seules 4 ont concrètement augmenté leurs tarifs d’assurance de moyens de paiement. La Caisse d’Épargne Ile-de-France se maintient avec 18,30 euros par an. Suivie de la Banque Postale, 22 euros par an (+ 4,8%). Vient ensuite le CIC avec 23 euros par an (+4,5%), puis le Crédit agricole Ile-de-France et HSBC qui stagnent mais jouent tout de même avec 24 euros par an. La BRED propose, elle, un tarif réduit de 13 euros pour un jeune contre 26 euros pour un adulte (+ 8,3%), la BNP Paribas se maintient un peu plus haut avec un prix de 26,50 euros par an, et enfin la Société Générale se hisse à la première marche du podium des assurances couteuses avec 29,50 euros par an (+ 1,7%).

 

 

 

 

 


Laissez votre avis