Émeutes / Perte d’exploitation : Les commerçants indemnisés par l’État ?

Pour surmonter les pertes d'exploitations survenues après les émeutes d'octobre dernier, les commerçants Lyonnais attendent une indemnisation promise par l'État.

Pour surmonter les pertes d’exploitations survenues après les émeutes d’octobre dernier, les commerçants Lyonnais attendent une indemnisation promise par l’État.

Près d’un mois après les émeutes survenues à Lyon en marge des manifestations contre la réformes des retraites, les commerçants touchés attendent toujours une indemnisation promise par l’État. Selon le quotidien Le Progrès, bon nombre de vendeurs victimes de pillages ont connu une baisse conséquente de leur chiffre d’affaires. Certains n’étaient pourtant pas assurées contre la perte d’exploitation.

Le ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, avait alors déclaré que la solidarité nationale viendrait en aide aux commerçants non-couverts par leurs contrats respectifs, mais ces derniers attendent encore. En effet, bon nombre de magasins étaient protégés contre le bris de vitrine ou le vol, mais certains n’étaient  pas assurés contre une perte d’exploitation découlant d’émeutes, ou de mouvements populaires.

La préfecture reste distante

Dans les colonnes du Progrès, on apprend que les commerçants lésés auraient perdu entre 20 et 40% de leur chiffre d’affaires par rapport à octobre 2009. De son côté, la Préfecture encourage ces derniers à saisir la Civi (commission d’indemnisation des victimes) pour obtenir réparation, même si cette dernière n’indemnise pas le préjudice commercial. Toujours selon le quotidien d’information, une loi de 1983 prévoirait la responsabilité de l’État dans ce genre de situation, mais la préfecture du Rhône ne compte pas faire appliquer ce texte.

A l’heure actuelle, une cinquantaine de vendeurs vandalisés ont fait parvenir une pétition au maire de Lyon, au préfet et à la chambre de commerce, pour essayer d’obtenir une compensation financière face a leur perte d’exploitation.


Laissez votre avis