Évènement : un Salon de l’Assuré pour “améliorer l’image de marque du secteur”

Le samedi 15 novembre, se tiendra la première édition du Salon de l’Assuré. Louis-Christian de Baudus, dirigeant de Strucom, l’organisateur de l’évènement a accepté de répondre à nos questions.

News-Assurances : Pourquoi avoir lancé un salon de l’assuré ?

Louis-Christian de Baudus : Et pourquoi pas ? Les avocats, les notaires et même les experts-comptables ont leurs “journées portes ouvertes” au grand public. L’assurance est omniprésente, indispensable, dans la vie de l’individu et de l’entreprise. C’est aussi une matière qui peut être complexe, parfois mal comprise, et où le besoin de conseil et d’information est important. Créer un “point de rencontre ” annuel pour favoriser les échanges assurés-assureurs ne me semble donc pas hors de propos. Nous le résumons d’ailleurs dans le “Gagnons à nous connaître” qui est la “base line” de notre manifestation.

L’autre “grande” idée du le Salon de l’Assuré est celle d’améliorer l’image de marque du secteur.

Vous le savez aussi bien que moi, l’image de marque collective des assureurs reste très négative dans l’esprit du grand public avec des idées reçues fortes qui traînent depuis des années.

Pourtant, on observe que pris un par un, les assureurs bénéficient de taux de satisfaction de leurs assurés tout à fait excellent. C’est un peu paradoxal, mais cela montre bien qu’on peut imaginer des leviers d’actions pour faire évoluer la perception globale de l’assurance. Le Salon de l’Assuré souhaite s’installer dans la durée et en être un.

 Pourquoi maintenant ?

Les choses se sont faites comme ça. L’idée d’un salon grand public orienté sur le thème de l’assurance est une idée qui trottait dans la tête de mon père, Jacques de Baudus, depuis pas mal de temps. Il ne se sentait cependant pas la légitimité de le faire seul. L’an passé, des échanges avec agéa et les agents généraux ont permis de concrétiser le projet.

 Quel est l’intérêt d’un tel salon ?

L’ambition de départ était de pouvoir réunir, dans une unité de temps et de lieu, toute la diversité du secteur de l’assurance : compagnies, mutuelles, institutions de prévoyance… C’est chose faite et nous pouvons présenter à l’assuré une démarche d’ouverture collective de la profession.

Avoir une représentation la plus large possible va également permettre au visiteur de pouvoir s’informer sur l’ensemble des assurances qui peuvent faire parti de son quotidien : auto, habitation, vie, santé, retraite, prévoyance, mais aussi la protection juridique ou les assurances affinitaires. Les exposants viennent pour aider, conseiller et informer. Le Salon de l’Assuré n’est en effet pas un salon “commercial” : les assureurs n’y vendront pas de contrats. Ils viennent pour échanger avec l’assuré de la manière la plus dynamique et ludique possible.

Qu’est-ce que les assurés trouveront sur place?

Des assureurs qui viennent pour offrir du conseil gratuit, de l’information, proposer des jeux et animations, et même des emplois !

Pour sa première édition, nous avons bâti le Salon de l’Assuré autour de trois grands thèmes :

  • D’abord, l’information et le conseil gratuit. L’assuré pourra se faire expliquer ses contrats et s’informer sur ses besoins auprès des exposants. Et afin que le visiteur puisse tout connaître de l’assurance et s’amuser autour d’une matière qu’ils n’imaginaient certainement pas aussi sympathique, nous avons imaginé le Quizz de l’Assuré. Sur une scène aménagée, 100 questions sur l’assurance seront posées au visiteur par Julien Lepers!
  • Ensuite, la prévention. Un espace entier du salon est dédié à la prévention routière. Le visiteur pourra tester les animations proposées comme la voiture tonneau, les simulateurs de conduite… De nombreux exposants se sont d’ailleurs emparés de ce thème pour orienter leurs propres animations. Je dois dire que beaucoup d’assureurs ont pleinement joué le jeu de venir avec des stands vivants, animés et faits pour que le visiteur puisse aussi passer un bon moment.
  • L’emploi et la formation enfin. Là encore, nous avons réservé tout un espace aux métiers de l’assurance. Des écoles seront là pour présenter leurs formations et des entreprises d’assurance proposeront des offres d’emplois. Sur le même principe que celui d’améliorer l’image de marque globale de l’assurance, le Salon de l’Assuré veut améliorer celle du métier d’assureur, qui reste majoritairement perçu par les jeunes comme austère et poussiéreux. Pourtant, quelle industrie offre une telle diversité de ses métiers et des profils recherchés ? Le secteur assurance recrute plus de 10 000 personnes chaque année ! Nous traversons une période où cela mérite quand même d’être dit.

Valoriser les métiers de l’assurance, l’emploi et la formation est une ambition forte et le Salon de l’Assuré le fera d’ailleurs savoir à l’occasion d’une conférence-débat sur le sujet animée par Franz-Oliver Giesbert réunissant les Directions des Ressources Humaines d’Axa, de la Maif et de Malakoff Médéric.


Laissez votre avis