Grippe A/H1N1 : Deux nouveaux cas avérés en France, plus d’un millier de malades dans le monde

Grippe ALa Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a confirmé ce matin que deux nouveaux cas de Grippe A avérés s’ajoutaient aux deux précédents cas connus en France. Huit personnes restent sous surveillance pour le moment.
L’OMS a indiqué lundi que 1 033 personnes étaient malades.

La France est bel et bien touchée par la grippe A. Un homme et une femme revenant du Mexique sont biens atteints par le virus H1N1 et viennent ainsi q’ajouter aux deux cas connus précédemment, portant le nombre de malade en France à 4. Cependant, tous sont suivis et ne seraient pas en danger selon le ministère.

Au Mexique, le président Calderon affirmait pour sa part que le pays avait constaté une baisse du nombre de cas. Alors que 25 personnes sont mortes de la grippe A dans ce pays et que le nombre de malade publié par l’OMS est de 590, le président a estimé que le pays était « en condition de surmonter cette situation d’urgence » et que les autorités avaient pu « limiter ou du moins réduire la vitesse de propagation du virus ».

A Paris, les voyageurs de retour du Mexique seront accueillis dans une zone dédiée de l’aéroport de Roissy afin d’éviter le contact avec les autres voyageurs et les risques de contamination a indiqué le ministère de l’Intérieur.

L’ombre de la pandémie plane toujours

Dans le même temps, l’OMS a précisé penser à relever le niveau actuel d’alerte de 5 à 6, soit son niveau maximal. Margaret Chan, la directrice de l’Organisation mondiale de la santé a délivré un message plus inquiétant encore, au travers de deux interviews dans El Pais, quotidien espagnol et le Financial Times. Le virus pourrait en effet décliner avec l’arrivée de l’été dans l’hémisphère nord et réapparaître à l’automne en une seconde vague.

Cette hypothèse de l’OMS, qui joue à plein le principe de précaution comme le confirmait Mme Chan « je ne prédis pas l’apparition d’une pandémie, mais si je passe à côté et que nous ne sommes pas préparés, alors j’aurai failli à ma tâche », est prise au sérieux par les autorités des pays touchés par l’actuel virus.

Enfin, ironie du calendrier, la même organisation lance demain une grande journée pour promouvoir « l’hygiène des mains » dans les établissements de santé. Déclinée en France sous le nom de « Mission mains propres », elle tombe à propos avec les messages de prévention du ministère de la Santé qui lancera en parallèle une campagne d’information sur les bons gestes : « se laver les mains, tousser et éternuer dans un mouchoir en papier que l’on jette dans une poubelle, appeler le 15 en cas de symptômes sans aller ni chez le médecin, ni aux urgences ! »


Laissez votre avis