Grippe A(H1N1) : La menace pandémique reste bien présente selon la directrice générale de l’OMS

grippe-porcine-702Les responsables gouvernementaux à travers le monde doivent continuer à suivre attentivement l’épidémie de grippe A(H1N1) et les risques d’une pandémie, a prévenu lundi la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, à l’ouverture de l’assemblée annuelle de l’organisation à Genève.

« La perspective d’une pandémie de grippe mérite la plus grande attention de la part des gouvernements, des ministères de la santé, des responsables de la santé publique et de l’industrie », a dit Mme Chan. « Nous sommes tous sous pression pour prendre des décisions rapides dans une atmosphère d’incertitude scientifique considérable ».

Selon le dernier pointage de l’OMS, 40 pays ont signalé officiellement 8.829 cas d’infection par le virus grippal A(H1N1), dont 74 décès.

« Le travail de gestion de la perception et du comportement du public retombe sur nos épaules. Nous devons prévenir les gens quand c’est nécessaire mais les rassurer quand c’est possible. C’est un difficile équilibre », a déclaré Margaret Chan.

« Les virus de la grippe ont pour eux l’avantage de la surprise. Mais les virus ne sont pas intelligents. Nous le sommes », a-t-elle ajouté.

L’Assemblée mondiale de la Santé est l’organe décisionnel suprême de l’OMS. Elle se réunit à Genève (Suisse) chaque année en mai. Au cours de cette 62e session, les délégations des 193 États Membres doivent discuter notamment de la préparation en cas de grippe pandémique, de l’échange de virus grippaux et de l’accès aux vaccins. Les discussions doivent porter aussi sur les soins de santé primaire et du renforcement des systèmes de santé et sur le suivi des objectifs du Millénaire pour le développement relatifs à la santé.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, doit participer mardi à Genève à une réunion avec des représentants des fabricants de vaccins contre la grippe. Il doit également prononcer un discours devant l’Assemblée de l’OMS, a indiqué sa porte-parole.


Laissez votre avis