Grippe H1N1 : mode d’emploi du parcours de vaccination

Un grand gymnase vide, des tables en formica et des sièges en plastique, un sol moquetté de frais et des boxes aux cloisons de carton : bienvenue dans un des 1.060 centres de vaccination mis en place pour la campagne vers le grand public, qui commence jeudi.

En lisière du boulevard périphérique, dans le XIIIeme arrondissement de Paris, le gymnase Docteur Bourneville-Kellermann peut recevoir un millier de personnes par jour. Ne devraient se présenter que celles munies du bon de vaccination envoyé par la poste leur indiquant qu’ils ont la possibilité de se faire vacciner.

Des tables et des chaises sont installées ici et là dans le gymnase, moquetté de gris. Un parcours du candidat à la vaccination est dessiné, en cinq postes. Au fond, un réfrigérateur tout neuf, pour conserver les vaccins. Dans un coin, les cartons de seringue s’empilent.

Après passage à l’accueil, le “patient” s’assied à une table pour remplir sa fiche médicale individuelle, en neuf questions. Il dira ses éventuelles allergies ou facteurs de risque, son état de santé, les vaccins qu’il a déjà reçus…

Il est orienté ensuite vers le poste n°3, “entretien médical et prescription”, où, après dialogue, un médecin inscrira sur une fiche la prescription vaccinale et le nom du vaccin –ou éventuellement la contre-indication.

Etape n°4, le poste de vaccination où deux personnels soignants –médecin, infirmière, étudiants en médecine, élèves infirmiers– reconstitueront les vaccins (les substances qui le composent -antigènes, adjuvants…- sont conditionnées séparément, par dix) et prépareront les seringues, avant injection. Selon un exercice réalisé en septembre, chaque injection dure à peu près 2 mn.

Ultérieurement, pour les rappels qui devront être faits avec le même vaccin que la première injection, les postes vaccinaux seront spécialisés par type de vaccin, indique à la presse le Dr Catherine Bernard, de la Dass.

La visite, qui ne devrait pas durer plus de 15 mn, se terminera devant un agent administratif qui inscrira sur un certificat le nom du vaccin, le numéro du lot, le nom du centre et la date de vaccination. Une date sera fixée, trois semaines plus tard, pour la deuxième injection.

Dans Paris, 12 centres de vaccination ouvriront jeudi, auxquels s’ajouteront plus tard sept centres pour enfants. En Ile-de-France, 144 centres seront réservés aux adultes, et 19 aux enfants.

Le dispositif, a précisé Daniel Canepa, préfet de région et préfet de Paris, “est modulable et va croître en fonction des besoins”, avec un maximum d’une vingtaine de centres à Paris et un élargissement possible des heures d’ouverture. Le centre de vaccination où on doit se rendre sera précisé au dos du bon de vaccination. “C’est une grande première, on va complètement expérimenter”, a relevé M. Canepa.

Paris, 9 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis