Le nombre de cas est en très nette augmentation

Françoise Weber, directrice de l’Institut de veille sanitaire (InVS), a estimé lundi que l’on se trouvait actuellement dans une tendance “très nette” à l’augmentation rapide du nombre des cas de grippe H1N1.

Interrogée par l’AFP, Mme Weber a estimé que le chiffre d’environ 20.000 cas par semaine, avancé à Bâle (Suisse) par Jean-Marie Bonnet, directeur du réseau des Groupes régionaux d’observation de la grippe (GROG), était “une fourchette haute”.

Ce dernier a estimé qu’il y avait eu 23.000 cas de grippe H1N1 en métropole la dernière semaine d’août, alors que l’InVS parlait de 5.000 cas. “Nous sommes sur une tendance très nette à la progression rapide du nombre de cas, et on va arriver à des chiffres probablement de cet ordre-là”, a dit Mme Weber.

Elle a rappelé que l’InVS faisait “la synthèse” des éléments fournis par plusieurs réseaux : le réseau Grog, mais aussi le réseau Sentinelles, les réseaux de surveillance des services d’urgence hospitaliers, les réseaux SOS Médecins…

Selon elle, ces réseaux utilisent des “méthodes différentes” et ne surveillent pas la situation tout à fait sous le même angle : par exemple, les infections respiratoires aiguës pour les Grog, les syndromes grippaux pour Sentinelles…

La méthode mise en place par l’InVS estime le nombre de visites en médecine de ville pour grippe clinique, et applique ensuite un taux, correspondant à la proportion de tests positifs au virus H1N1 effectués par les médecins des Grog.
De ce fait, “ce sont des chiffres qu’il ne faut pas comparer directement”, souligne-t-elle.


Laissez votre avis