L’épidémie de grippe porcine se propage, la pandémie serait “imminente” selon l’OMS

grippe-porcine-702Partie du Mexique où elle pourrait avoir fait 84 morts, l’épidémie de grippe porcine continuait de se propager jeudi matin avec un premier décès aux Etats-Unis et de nouveaux cas en Europe, contraignant l’OMS à relever son niveau d’alerte en prévenant d’une pandémie “imminente”.

Relevant que “le virus s’étend (…) sans aucun signe de ralentissement”, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé mercredi soir de relever à 5 son niveau d’alerte, l’avant-dernier stade avant la déclaration de l’état d’épidémie mondiale, qu’elle juge “imminente”.

“Tous les pays doivent immédiatement activer leur plan de préparation à la pandémie”, a prévenu sa directrice générale, Margaret Chan.

Aux Etats-Unis, un petit Mexicain de 23 mois est décédé du virus mutant A/H1N1 au Texas (sud), où il était venu se faire soigner. C’est la première mort confirmée aux Etats-Unis, selon les Centres de maladie et de prévention américains (CDC).

A l’occasion d’une conférence de presse organisée pour le centième jour de sa présidence, le président américain Barack Obama a appelé ses compatriotes à ne pas céder à la panique, excluant de fermer la frontière avec le Mexique, tout en qualifiant la situation de “grave”.

Mercredi, le Texas (sud) est devenu le deuxième Etat américain à proclamer l’état d’urgence face à l’épidémie, après la Californie (ouest), où une trentaine de soldats ont été placés en quarantaine. Les Etats-Unis, où 10 Etats sont affectés par l’épidémie, ont recommandé aux malades de la grippe porcine de rester chez eux pendant au moins sept jours, sans pour autant prévoir de quarantaine à grande échelle.

Au Mexique, où s’est développé ce virus, le bilan de l’épidémie est passé de sept à “huit morts” confirmés, mais le nombre de décès “suspects” a été ramené de 159 à 84. Dans le pays, 99 cas de grippe porcine ont été diagnostiqués.

Mercredi midi, l’Autriche est devenue le 10e pays à confirmer un cas de grippe porcine sur son territoire. L’Allemagne (trois cas), la Suisse (un cas) et le Pérou (un cas) sont venus s’ajouter à la liste chaque jour plus nombreuse des pays touchés par l’épidémie.

La Grande-Bretagne a annoncé trois nouveaux cas de malades, soit un total de cinq, et l’Espagne compte désormais 10 cas avérés, dont un détecté chez un malade n’ayant pas voyagé au Mexique.

A part le Mexique, les pays les plus touchés sont les Etats-Unis, avec au moins 91 cas avérés selon les autorités locales, le Canada (19) et la Nouvelle-Zélande, avec 3 cas confirmés sur 14 cas très probables. L’épidémie a touché en outre Israël (deux cas) et le Costa Rica (deux cas).

L’OMS, qui a indiqué pouvoir confirmer 148 cas avérés dans le monde, dont huit mortels, n’a connaissance d'”aucune personne contaminée par des porcs”, a précisé son numéro deux, le Dr Keiji Fukuda. “Il semble qu’il s’agisse d’un virus qui se transmet d’une personne à l’autre”, a-t-il expliqué.

De nombreux pays vérifient des dizaines de cas suspects sur des voyageurs de retour du Mexique ou des Etats-Unis. La France a recensé deux cas “fortement suspects”.

Sur le continent africain jusqu’ici épargné, deux cas suspects sont à l’examen en Afrique du Sud.

Le Brésil a annoncé pour la première fois mercredi l’existence de deux cas qualifiés de “suspects”. En Colombie, 59 personnes ont été placées sous surveillance médicale.

L’OMS ne recommande pas jusqu’à présent de restreindre les déplacements. Toutefois, la France a demandé à l’Union européenne de suspendre les vols aller vers le Mexique. Paris comme Londres, La Haye, Rome et Ottawa déconseillent les voyages dans ce pays.

La proposition française sera discutée jeudi à Bruxelles, après une réunion mercredi des ministres des Transports de l’UE en République Tchèque.

Des voyagistes britanniques, français, canadiens et portugais ont pour leur part suspendu leurs départs pour le Mexique. Plusieurs compagnies de croisières basées à Miami (Etats-Unis) ont également annulé les escales prévues au Mexique.

Mercredi soir, le gouvernement mexicain a estimé que le virus de la grippe pourrait coûter au pays entre 0,3 à 0,5% de son PIB, en fonction de la durée et de l’importance de l’épidémie.

Le virus, qui touche essentiellement de “jeunes adultes en bonne santé”, selon les autorités mondiales de la santé, se transmet par voie respiratoire, d’homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

La crainte de propagation du virus a conduit de nombreux pays à mettre en place des contrôles aux aéroports et aux frontières, dont des scanners thermiques jugés toutefois inefficaces par l’OMS.

Même si le virus ne s’attrape pas en consommant de la viande de porc, plusieurs pays dont la Russie et la Chine ont suspendu tout ou partie de leurs importations porcines.

En Egypte, où les autorités ont décidé d’abattre tout le cheptel de porcs, des éleveurs ont lapidé mercredi des vétérinaires et des policiers venus tuer leurs animaux, selon une source de sécurité.

AFP


Laissez votre avis