Philippines : plus de 540 morts dans les inondations, une situation économique qui se complique

Au moins 181 personnes ont été tuées dans une série de glissements de terrain provoqués par des pluies diluviennes dans le nord des Philippines, portant à plus de 540 le nombre de morts dans les intempéries qui ont frappé l’archipel depuis deux semaines.

Dans la région montagneuse de la Cordillère, située au nord de la grande île de Luçon où le typhon Parma continue de déverser des pluies torrentielles, au moins 181 personnes ont péri dans des glissements de terrain. Dans la seule province de Benguet, 120 personnes ont trouvé la mort dans des glissements de terrain qui se sont produits jeudi et vendredi dans cinq localités, a indiqué le gouverneur Nestor Fongwan.

Les plaines agricoles de Luçon sont largement inondées, les barrages en amont n’ayant pu retenir toutes les précipitations. “Le niveau de pluie dans la région est sans précédent”, a assuré Glen Rabonza, du Centre de coordination des catastrophes nationales.

Dans la province de Pangasinan, sous les eaux, des milliers d’habitants étaient réfugiés sur les toits, alors que l’eau atteint par endroit le 2e étage des maisons.

Après plusieurs jours de fortes précipitations, les autorités ont dû se résoudre à ouvrir les vannes de plusieurs barrages surchargés, provoquant des inondations dans de nombreuses localités de cette province de 2,5 millions d’habitants.

L’armée américaine, qui avait déployé des troupes à Manille après le passage de la tempête Ketsana, a dépêché vers le nord ses équipes, dotées de moyens aériens et de bateaux, a annoncé vendredi l’armée philippine.

Deux semaines après le passage de Ketsana qui avait causé les pires inondations en quarante ans sur Manille et ses environs et contraint les autorités à faire appel à l’aide internationale, le dernier bilan annoncé vendredi est passé de 298 à 337 morts tandis que 37 personnes sont toujours portées disparues.

A Manille, située au sud de Luçon, près de 300.000 personnes se trouvent toujours dans des centres d’évacuation de fortune. Leurs maisons sont soit toujours inondées soit menacées par les fortes pluies qui ont continué à s’abattre.

A la suite des intempéries, les banques philippines pourraient se trouver en situation délicate, selon Dow Jones Newswires. Des prêts d’un montant de 500 milliards de pesos (10,7 milliards de dollars américains) pourraient ne pas être remboursés par des emprunteurs qui ont tout perdu, a indiqué un responsable de la Banque centrale philippine.

Ketsana, qui s’est transformée en typhon, a ensuite touché le Vietnam, le Cambodge et le Laos, a été suivie aux Philippines par le typhon Parma, qui a frappé le nord du pays samedi. Au Laos, qui a lancé vendredi un appel à l’aide internationale, le bilan de la Croix Rouge a été ramené de 24 à 16 morts, les autorités évoquant 11 morts.

Avec AFP


Laissez votre avis