Faut-il assurer votre smartphone contre le vol ou la casse ?

GPS, appareil-photo, connexion constante aux réseaux sociaux et aux boîtes de messagerie mail, applications multiples : nos téléphones portables sont devenus de véritables condensés de technologie, plus proches de l’ordinateur que du téléphone, et leurs prix, notamment pour les modèles dernier-cri, ont flambé en conséquence. Les assureurs ont très vite offert la possibilité de les assurer contre le vol et la casse – mais ce service en vaut-il la peine ?

Il est évident que le prix du portable lui-même est un élément important de décision : s’il n’est pas utile d’assurer un appareil de base dont le prix équivaudrait au montant de l’assurance, les modèles les plus high tech, dépassant les 500 euros, méritent réflexion, et ce d’autant plus s’ils sont complétés par des accessoires alourdissant encore la facture : kit main libre, haut-parleur, montre connectée… qui pourraient être également assurés dans le même package chez certains assureurs.

Malgré un calcul parfois en leur faveur, les assurances pour portable se sont pourtant bâties une mauvaise réputation. Le zèle du vendeur pour « placer » une assurance, en même temps que vous achetez votre appareil, n’y est pas pour rien. Les mauvaises expériences de certains utilisateurs de ces assurances y sont pour plus encore.

Les restrictions de couverture d’assurance ont en effet largement déçu, et les associations de défense des consommateurs ont multiplié les recours contre les « trous » de ces contrats. La non-prise en charge est la règle plus que l’exception pour beaucoup de ces assurances et sur les cas de vol et de casse malheureusement parmi les plus courants. Ainsi un portable volé sur une table de terrasse de café ne sera souvent pas remboursé, l’assureur invoquant la « négligence » de l’assuré ; une surtension électrique endommageant l’appareil ne sera également que rarement prise en compte. A cela, il faudra ajouter des délais de traitement parfois beaucoup trop longs (de plusieurs semaines à plusieurs mois).

Les assureurs ont cependant récemment pris en compte ces défauts, et de nouvelles offres fleurissent sur le marché, dont les options évoluent vers une couverture plus fiable. Certains innovent également en proposant par exemple d’assurer tous les appareils portables (téléphone mais également tablette, ordinateur portable, objets connectés…). Les assurances portables sont par conséquent un secteur à suivre de près, quand bien même elles exigent encore du consommateur une étude attentive des différentes clauses et restrictions de leur couverture.


Laissez votre avis