Consommation : Les assurances “accessoires” seraient trop chères

L’UFC Que Choisir juge l’ensemble des assurances dites “accessoires” trop onéreuses, peu claires et difficiles à résilier au regard du service rendu.

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir demande aux députés de mieux encadrer les assurances accessoires, dans un communiqué publié jeudi par son antenne francilienne.

L’association de consommateur a particulièrement enquêté sur les “assurances moyens de paiement” (AMP). Proposées en package dès l’ouverture un compte, elles sont censées couvrir les risques de vols ou d’utilisation frauduleuse de la carte bancaire ou chéquier. Or depuis 2009, les banques sont légalement obligées de rembourser toutes les sommes fraudées, à l’exception d’une franchise de 150 euros qui reste à la charge du client. L’intérêt d’une telle assurance se trouve donc considérablement réduit.

Or “le prix des assurances n’a baissé que de 0,67%, alors qu’on pouvait s’attendre à une baisse bien plus importante au vu des chiffres locaux de la délinquance locale“, estime l’UFC d’Ile-de-France.

Selon l’AFP, les AMP seraient contenues d’office dans les forfaits de 6 des 9 réseaux bancaires présents en Ile-de-France, par ailleurs ces assurances représenteraient des “revenus massifs” pour les banques.

Face à ces mauvaises pratiques répétées et dans la perspective de la discussion du projet de loi consommation“, l’UFC-Que Choisir réclame aux parlementaires qui établissent la possibilité de résilier ces contrats d’assurance à tout moment à partir d’un an de souscription, ainsi que la mise en place d’un droit de rétractation. L’association de consommateurs demande aussi que les exclusions à la couverture et le commissionnement sur l’assurance soient mentionnés de façon explicite

L’UFC présentera, mardi 4 juin, les résultats nationaux de cette enquête menée par ses antennes locales sur les assurances “accessoires“.


Laissez votre avis