Super Bowl : la pub d’un assureur américain fait scandale aux États-Unis

Pour le Super Bowl, les entreprises américaines redoublent d’efforts pour faire des publicités marquantes et décalées. L’assureur américain Nationwide a réussi à marquer les esprits pas comme il l’espérait. En faisant parler un enfant mort dans un accident de la vie quotidienne, l’assureur a indigné le public américain.

À l’occasion du Super Bowl, l’assureur Nationwide a voulu marquer les esprits avec un spot publicitaire mettant en scène un enfant qui regrette de ne pas avoir pu apprendre à faire du vélo ou embrasser une fille, car il est mort dans un accident de la vie quotidienne.

La vidéo commence avec un groupe d’enfant à vélo. Le personnage principal, un enfant âgé entre 7 et 10 ans n’arrive pas à suivre le groupe et déclare “i‘ll never learn to ride a bike“, (“Je n’apprendrai jamais à faire de vélo“). Il apparaît ensuite dans diverses activités qu’il ne peut pas accomplir avant de conclure la vidéo en déclarant “je n’ai pas pu grandir, car je suis mort dans un accident“.

Suivent les images dérangeantes d’une baignoire qui déborde ou d’une télévision qui s’est écrasée au sol. “Les accidents que l’on peut prévenir sont la première cause de mort d’enfants“, ajoute la vidéo. Le spot publicitaire a scandalisé les Américains.

Les réseaux sociaux se déchainent

Sur les réseaux sociaux la réaction n’a pas tardé, et sur twitter, les internautes se sont déchainés. La vidéo s’est retrouvé sur le devant de la scène et est même devenue la pub la plus mentionnée sur le réseau.

Sur la matinale de NBC News, présentateurs et invités sont d’accord, “c’est la pire publicité que je n’ai jamais vu” déclare l’une d’elle. Un autre présentateur explique même “il n’y a rien de pire pour plomber le moral. La dernière des choses à laquelle on voudrait penser c’est la mort d’un de nos enfants“.

25 décès d’enfants par jour

Les Centres américains de contrôle et de préventions des maladies (CDC) estiment que 9.000 enfants meurent tous les ans d’accidents domestiques, ce qui représente environ 25 décès d’enfants par jour.

La plupart des consommateurs veulent soutenir des causes sérieuses, mais il y a un temps et un moment pour ça“, a expliqué à l’AFP le professeur Quesenberry, un expert des publicités du Super Bowl.

Ils ne veulent pas être ramenés sur terre en pleine célébration“, a-t-il affirmé, ajoutant que, selon ses recherches, les téléspectateurs “apprécient généralement les publicités ayant des fins heureuses “hollywoodiennes”.

Le seul objectif de cette publicité était de lancer un dialogue, et non pas de vendre des assurances“, s’est défendue dans un communiqué la compagnie d’assurances basée en Ohio (nord), qui fait partie des 100 plus grandes entreprises aux États-Unis.

Avec AFP


Laissez votre avis