Internet : Près de 80% des 18-24 ans pensent passer par le net pour choisir leur assurance

Près de 80% des 18-24 ans pensent passer par internet pour contracter leur contrat d’assurance révèle une étude du cabinet Towers Watson intitulé “The shifting balance of power” réalisée auprès de plus de 7 000 consommateurs dans les marchés européens les plus dynamiques.

Dire que les jeunes sont ultra-connectés est un euphémisme aujourd’hui. Linkedin, facebook, viadeo, instagram, Pinterest, snapchat, et surtout le désormais incontournable smartphone, la génération Y surfe sans cesse et est devenue un enjeu important pour les assureurs traditionnels.

Selon l’étude Towers Watson moins de 10% des 18-24 ans envisagent de passer par un assureur traditionnel ou un courtier pour contracter une assurance. “Le poids de la marque et le rôle du courtier traditionnel perdent de leur importance, car cette nouvelle génération de consommateurs a tendance à acheter ses assurances directement en ligne. Les consommateurs sont davantage maîtres de leurs achats et sont désormais plus susceptibles d’aller chercher les informations qui les intéressent sur des sites de comparaison, leurs smartphones et les médias sociaux plutôt que de réagir à des communications directes des assureurs” révèle Guillaume Beneteau, responsable du département Assurance-vie de Towers Watson France.

S’adapter à la nouvelle génération

La génération Y élevée dans la crise est sensible au prix, mais également à la qualité du produit. Les moins de 25 sont plus conscients des risques encourus et soucieux de sécurité financière que leurs aînés. Ainsi,”si les compagnies d’assurance mettent en place les bonnes technologies de distribution digitale, elles seront en mesure de répondre aux besoins émergents des consommateurs en leur permettant de comparer et choisir plus facilement des produits financiers conçus en fonction de leurs préférences”, explique Guillaume Beneteau.

D’ailleurs, les 18-24 sont sensibles à l’assurance en ligne, car les tarifs sont concurrentiels. Par ailleurs, ils se servent beaucoup plus que leurs ainés des comparateurs d’assurance comme un outil d’aide au choix de contrat. Des études antérieures de Towers Watson indiquent également que plus de “quatre directeurs Assurances IARD sur dix estiment que la distribution digitale sera le canal d’achat le plus prisé dans les trois prochaines années. Un quart des assureurs vie comptent également faire de la distribution digitale une priorité”, indique le communiqué de presse.

Les assureurs devront redoubler d’efforts pour proposer des produits dont les avantages sont clairement précisés, et changer la manière dont ils exploitent les données et les outils d’analyse afin de mieux cerner les comportements des consommateurs“, estime Guillaume Beneteau. Par ailleurs, selon lui le risque principal encouru par les assureurs est qu’ils “ne suivent pas l’évolution des comportements des consommateurs qui se servent des technologies pour prendre leurs décisions financières“, cela laisserait la place à “d’autres entreprises numériques dotées de l’expertise nécessaire {qui} pourraient bien prendre leur place.

Outre la digitalisation des canaux de distribution, cette génération Y bouscule aussi les assureurs par leurs modes de consommation. L’essor de la consommation collaborative est un autre enjeu que les moins de 30 ans imposent au secteur. Le partage et la rationalisation de l’emploi des biens témoignent d’un nouveau rapport aux objets et à la propriété.

Cette nouvelle génération force les assureurs traditionnels et les courtiers à revoir leurs produits, mais également leurs canaux de distribution afin de s’adapter et de ne pas perdre de parts de marchés.


Laissez votre avis