La compétition entre comparateurs d’assurances est lancée

Assuremieux.com, un des nombreux comparateurs d’assurances en ligne français, vient d’annoncer à grand renfort de communiqué de presse, l’arrivée d’Amaguiz sur sa plateforme web. L’offre d’assurance automobile de la filiale de Groupama est maintenant accessible aux internautes sur le comparateur. 25 autres assureurs sont déjà présents sur le site. Signe des temps, les comparateurs font le « forcing » auprès des assureurs pour proposer toujours plus de choix et résister par la même à une concurrence toujours plus accrue.

Aujourd’hui, il est impossible de passer à côté des comparateurs d’assurance en ligne. Moins chères et plus pratiques qu’un réseau traditionnel, des centaines de milliers de contrats sont souscrits via ces plateformes dédiées, et la concurrence fait rage. Les assureurs, encore frileux, s’engagent petit à petit avec ces sites de comparaison qui promettent des baisses de tarifs significatives.

Avec près 800.000 contrats souscrits sur internet en 2009 selon l’AFP, le marché de l’assurance sur internet fait des émules. Ainsi, les comparateurs sont de plus en plus nombreux à se partager un gâteaux très convoité. Obtenir le maximum de tarifs de la part des compagnies d’assurances est alors essentiel pour ces derniers, dans un souci d’impartialité et surtout de crédibilité vis à vis du consommateur. De fait, la concurrence est rude et les acteurs chaque jour plus nombreux.

L’arrivée de concurrents britanniques comme Lelynx.fr (filiale française de Confused.com -lien-) ne fait qu’encourager les comparateurs existants a être toujours plus performants. Assurland.com domine actuellement le marché dans l’hexagone, mais les Hyperassur.com, Kelassur.com ou enfin Assuremieux.com ne jouent plus uniquement sur les prix, mais sur les services supplémentaires que peuvent apporter le net. (voir notre article précédent sur les comparateurs d’assurances ici )

Certes l’assurance en ligne n’est pas encore un réflexe en France (5% seulement des contrats sont souscrits via internet contre 50% en Angleterre), mais le créneau est en perpétuel développement. Les comparateurs d’assurance l’ont bien compris et essaient d’attirer particuliers et assureurs. Malgré tout, les acteurs mutualistes, notamment, sont encore hésitants à proposer des contrats sur la toile. De plus, tout n’est pas encore bien au point : le comparateur Lelynx.fr, en ligne depuis lundi et qui devait faire trembler les comparateurs déjà en place ne fonctionnait. La plateforme n’est toujours pas en mesure de fournir de devis lorsque l’on répond au questionnaire en ligne.


Laissez votre avis