Assurance habitation : L’importance de la garantie neige

En cas de neige abondante, une habitation peut rapidement être endommagée. La garantie neige incluse dans les contrats d'assurance habitation se révèle alors une option efficace en cas de sinistre.

En cas de neige abondante, une habitation peut rapidement être endommagée. La garantie neige incluse dans les contrats d’assurance habitation se révèle alors une option efficace en cas de sinistre.

Suivant les régions, les habitations peuvent subir de gros dégâts en cas de fortes chutes de neige (toiture, chéneau, humidité, etc). En général, les sinistres liés aux flocons blancs sont pris en charge, partiellement ou totalement par une garantie appelée Tempête-Grêle-Neige (TGN) incluse dans les contrats MRH.

Dans le cadre de la TGN, l’assureur indemnise les dommages dus au poids de la neige (ou de la glace) accumulée sur les toits ou sur les gouttières. Parfois, si l’humidité pénètre à l’intérieur de votre maison et endommage vos biens, le volet neige de la TGN entre alors en compte. Suivant les contrats, il peut couvir aussi les dégâts indirects comme la privation de jouissance du logement (frais d’hébergement, etc…), les honoraires d’expert, les dommages électriques ou encore les frais de déblais des décombres.

De nombreuses exclusions

La TGN ne couvre pas les bâtiments et hangars de construction légère, les appentis de jardin ou les vérandas. De plus, les stores, les panneaux solaires tout comme les volets et les vitres seules, ne sont pas couverts, sauf si le bâtiment entier est détruit. Les plantations ou les arbres, les clôtures, ou bien encore les dommages occasionnés par les débordements de sources, de cours d’eau et d’étendues d’eau ne sont pas pris en charge non plus. Attention enfin, seuls les dommages survenus pendant le sinistre et au cours des 48 heures suivantes sont indemnisés.

Méfiez-vous des avalanches

La TGN ne prend pas en charge les dégâts occasionnés par les avalanches. Ces dernières rentrent dans le cadre de la garantie catastrophe naturelle laissée à l’appréciation des pouvoirs publics. Un dédommagement n’intervient que lorsqu’une préfecture décrète qu’une zone définie est touchée par une intempérie très grave.


Laissez votre avis