Assurance habitation : Une vague de froid qui pourrait impacter les tarifs pour 2013

Selon une première estimation, les assureurs ont enregistré une hausse de 24% de la fréquence des sinistres liés aux dégâts des eaux sur l’année 2012. En cause, la vague de froid qui a touché la France en février dernier et qui pourrait peser sur les tarifs en assurance habitation pour 2013.

Malgré une année 2012 sans catastrophe naturelle majeure, les assureurs ont enregistré une fréquence de sinistres globalement en hausse au titre des contrats MRH (Multirisques Habitation). Sur les 8 premiers mois de l’année, la fréquence des incendies est en baisse de 4,8% alors que celle des cambriolages est en augmentation de 2,2%.

Plus préoccupant, les sinistres liés aux dégâts des eaux progressent eux de37,4% sur les deux premiers trimestres de 2012. Une des principales causes de cette importante augmentation est le froid qui a touché l’hexagone en début d’année et qui a gelé de nombreuses canalisations, provoquant des fuites lors des phases de redoux, dans le sud notamment. « La vague de froid de février 2012 à entraîné un surcoût de 500M d’euros en dégâts des eaux pour les assureurs, l’équivalent du coût d’une catastrophe naturelle », précise-t-on à la FFSA.

« A l’image de ce qui a été annoncé par la FFSA et le GEMA, nous avons également été impacté par cette semaine de gel en février », explique Floréal Sanchez, de la direction technique de la Macif. « Cet épisode a concerné environ 20.000 de nos assurés et, globalement parlant, ces évènements conséquents sont à étudier dans nos différentes projections », ajoute-t-il. « Pour le reste (incendies et cambriolages), nous sommes peu ou prou sur les mêmes niveaux annoncés par les fédérations ».

Répercussion sur les tarifs 2013

Cette hausse de la sinistralité ne va pas jouer en faveur des tarifs d’assurances. Déjà annoncés à la hausse depuis quelques semaines, notamment par le cabinet Facts & Figures ou le comparateur en ligne Assurland, les prix devraient connaître une hausse de 2,5% à 4% en habitation. Des chiffres que Gérard Andreck, président du Gema a commenté il y a quelques semaines : « ils sont assez proches de ce que pourrait être la réalité » (voir notre article sur le sujet).

« Au sujet d’un éventuel impact de ces évènements climatiques sur les tarifs d’assurance pour 2013, la question ne s’est pas encore posée à la Macif, puisque nous avons notre échéance au 1er avril », ajoute Floréal Sanchez. « Cependant, ce que j’ai pu lire peut laisser penser qu’il y aura des hausses tarifaires, même si des rattrapages ont déjà été lancés ces dernières années », explique-t-il ensuite .

Des mini-tornades qui inquiètent

Enfin, derrière une relative tranquillité climatique, l’année en cours n’est finalement pas de tout repos pour les assureurs qui “touchent du bois” pour novembre et décembre. « Même si 2012 n’a pas connu de catastrophe naturelle majeure pour le moment, les récentes mini-tornades ou les épisodes de grêles très localisés sont des petits évènements qui font mal une fois tous additionnés », conclut Floréal Sanchez.

A lire aussi sur notre site :

Assurance / Intempéries : La Vendée touchée par une mini-tornade

Comment est-on assuré lorsqu’une mini-tornade arrache sa toiture ?


Laissez votre avis