Conflit : Il entame une grève de la faim pour faire entendre raison aux assureurs

Parfois, les assureurs rechignent à payer, notamment quand la facture est salée et qu’ils sont plusieurs concernés. Jean Lobleau se bat depuis quatre ans contre eux, las, il décide d’entamer une grève de la faim.

Rapportée par le quotidien L’Aisne Nouvelle, l’histoire de Jean Lobleau vient alimenter la réputation de mauvais payeurs des assureurs. Le 11 mars 2011 rue Jules-Guesde à Saint-Quentin dans l’Aisne, une maison est détruite par explosion, les maisons mitoyennes, dont celle de Jean Lobleau, sont impactées. Quatre ans après, il attend toujours d’être remboursé, “je n’ai touché que 1.250 euro” confie-t-il au journal local.

Par ailleurs, bien que les travaux de reconstruction ont commencé, le chantier est à l’arrêt depuis près d’un an, provoquant des infiltrations dans la maison voisine. “J’aère tout le temps. Je mets des radiateurs électriques, mais la facture d’électricité explose. Il est hors de question que je repasse un nouvel hiver dans ces conditions. “, confie Jean Lobleau à L’Aisne Nouvelle.

De leur côté, les assureurs se renvoient la balle, son assureur estime avoir fait le nécessaire, tandis que les autres assureurs réclament toute une série de papiers administratifs. Las du défilé d’experts d’assurance dans sa maison, il décidé d’entamer une grève de la faim, ce lundi 22 juin. “Je me retrouve le dindon de la farce, révèle-t-il à L’Aisne NouvelleLes maisons de l’autre côté ont été reconstruites et moi, je suis là comme un con. “


Laissez votre avis