Assurance / Emploi : Baisse des recrutements pour le secteur de l’assurance

L'observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance constate une légère baisse des recrutements dans le secteur, ainsi qu'un recul des personnels formés ces dernières années.

L’observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance constate une légère baisse des recrutements dans le secteur, ainsi qu’un recul des personnels formés ces dernières années.

A l’occasion de son 14e rapport annuel sur l’emploi et la formation dans l’assurance, l’observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance fait état, dans un premier temps, d’une stabilisation de la féminisation du secteur en 2009. Comme en 2008, la population de salariés de l’assurance compte 58,9% de femmes.

Ensuite, le ROMA ( rapport sur les métiers des salariés de l’assurance d’une part ) constate, après l’année record de 2008, une baisse relative des recrutements, puisqu’en 2009 le secteur a embauché près de 13.000 nouveaux entrants. Ce phénomène s’explique principalement par le recul de l’âge de la retraite et la fidélisations accrue des commerciaux par leurs employeurs. Au 31 décembre 2009, les sociétés d’assurances emploient 147.400 personnes.

Une formation moins importante des salariés

En parallèle, le ROFA ( rapport sur les formations des salariés de l’assurance d’autre part) indique que l’année dernière, 90.155 salariés ont suivi une formation, soit un taux d’accès de 70,9 %. Un chiffre en baisse par rapport aux trois exercices précédents ( 5.700 salariés de moins en formation qu’en 2008). Ce recul s’explique notamment par la population des commerciaux pour laquelle l’effort de formation est particulièrement élevé pour les nouveaux entrants.

Par ailleurs, le rapport constate que depuis quelques années, les sociétés d’assurances se tournent de plus en plus vers des contrats d’apprentissage et de professionnalisation. les entreprises assurentielles investissent massivement dans ces deux dispositifs pour favoriser l’insertion professionnelle et proposer une meilleure adaptation de l’offre à la demande. Au 31 décembre 2009, 3.000 personnes du secteur relevaient de cette situation.


Laissez votre avis