Emploi : Diminutions d’effectifs moins fortes pour 2011

Selon les résultats de l’enquête de rémunération de Mercer France, il y a eu moins de gel de salaires que prévu en 2010. Cependant, les augmentations salariales ont été plus basses que prévues. Le cabinet de conseil annonce également des perspectives plus optimistes du côté de l’emploi pour 2011.

L’enquête de rémunération « Mercer Total Remuneration Survey France 2010 » révèle que l’année 2010 a connu moins de gel de salaires que prévu (7 à 12% suivant les catégories professionnelles, contre 22% en 2009), mais des niveaux d’augmentation plus bas qu’anticipé par les entreprises (a + 2% alors que les prévisions d’augmentation 2010 communiquées en 2009 variaient entre +2,5% et +2,8%)

Selon le sondage réalisé auprès de 97.000 titulaires appartenant à 259 entreprises (majoritairement des filiales françaises de sociétés multinationales), les prévisions salariales pour 2011 annoncent une tendance similaire, avec toujours moins de gel des salaires mais des budgets d’augmentation relativement faibles.

Un avenir moins sombre

En effet, les entreprises restent prudentes et prévoient des budgets d’augmentation sous le seuil des 3% (qui semble être la « barre » à ne pas dépasser). L’enquête de Mercer révèle également que l’inflation 2011 devrait être largement couverte. Pourtant ces prévisions restent toujours en dessous des niveaux d’avant crise.

Enfin, en ce qui concerne les intentions d’embauche, les perspective semblent moins pessimistes qu’en 2009. Même si l’emploi continue d’être menacé par la crise économique et que 12% des entreprises sondées prévoient de diminuer leurs effectifs en 2011, cette proportion est moins importante que les 20% observés en 2010.

Enfin, 20% des entreprises songent à anticiper une augmentation des effectifs. De quoi envisager un futur (un peu) moins difficile qu’annoncé.


Laissez votre avis