Environ deux-tiers des fonctionnaires pour une retraite complémentaire par capitalisation

Une retraite complémentaire par capitalisation serait le choix premier de nombreux fonctionnaires pour garantir son niveau de retraite.

Pour redresser le système des retraites par répartition (les actifs paient les pensions des retraités), les fonctionnaires n’hésitent plus à envisager en premier lieu la solution individuelle de l’épargne complémentaire en capitalisation (l’épargne est placée sur les marchés financiers pour offrir des revenus futurs – assurance vie, plan épargne retraite…) avec à la clé un crédit d’impôt incitatif.

Car 88,8% des fonctionnaires interrogés estiment que toutes les réformes passées sont insuffisantes pour garantir l’avenir du système.

C’est le résultat d’une enquête de Prefon, l’association proposant des régimes complémentaires de retraite aux fonctionnaires (plutôt aisés). Le sondage est basé sur les déclarations de  554 personnes.

63,8% des fonctionnaires optent pour la capitalisation

La solution d’une retraite par capitalisation serait encouragée par un crédit d’impôt permettant de déclarer moins d’impôt (du montant cotisé) et même de recevoir un chèque de l’État pour les ménages non imposables, tranchent les fonctionnaires parmi les solutions proposées.  Ils sont 63,8% des sondés à choisir en priorité cette formule.

45,2% d’entre-eux sont également prêts à fusionner tous les régimes en un seul (en cotisations par trimestres). En troisième lieu, 34% des fonctionnaires revendiquent un régime unique par points.

Les mesures plus classiques de retard de l’âge de la retraite (après 62 ans), d’allongement de la durée de cotisation (après 43 ans), d’augmentation des cotisations ou de baisse les pensions sont, dans l’ordre, nettement moins souscrites.


Laissez votre avis

judi togel