Assurance-vie : Des rendements 2012 quasi identiques à ceux du Livret A

Les rendements des contrats d’assurance-vie en euros font grise mine. Les taux des obligations d’État françaises flanchent, chutant de 3,10% en fin 2011 à 2,10% actuellement pour les titres à 10 ans. Si certains assureurs, confiants, s’évertuent à promouvoir à la hausse des taux garantis avoisinant les 3,37%, pour les plus fatalistes la prudence est de mise. Ils n’hésitent pas à informer leurs clients de la baisse escomptée à 2,28%, crédibilisant du même coup le Livret A, produit, lui, défiscalisé.

Le Livret A avait déjà le vent en poupe. Le déclin des contrats en euros de l’assurance-vie risque de le sacraliser davantage. Avec des taux de rendements déconcertant de similarités, pourquoi les français s’inclineraient-ils vers un produit fiscalisé au détriment d’un quasi identique non soumis à l’imposition?

Évoluer par vents contraires

Difficile de se positionner quand les assureurs eux même adoptent des stratégies si antagonistes. D’un côté, il y a les téméraires, assumant la promotion de taux garantis. Tels ING Direct et Generali qui vantent les mérites de leurs rendements à 3,37/3,375% jusqu’en 2013. Julien Schahl, responsable des produits d’investissement chez ING Direct, revendique auprès de l’AFP a quel point il est important de continuer à communiquer sur l’assurance-vie. Il atteste cependant qu’ils n’ont aucune idée de “quels pourront être les taux définitifs sur 2012”.

Gérard Bekerman, Président de l’Afer, théorise en ce climat maussade : “Si des compagnies s’aventurent à annoncer aujourd’hui des taux en baisse, elles prennent sans doute le risque de voir fuir des clients”. Et pourtant, c’est bien le pari que certains assureurs ont décidé de prendre, en avertissant leurs clients sur la situation déroutante. CNP Assurances a par exemple clairement indiqué qu’il serait en mesure de proposer pour 2012 un rendement calqué sur celui de 2011, soit 2,70%, équivalent à 2,28% pour les contrats de 8 ans uniquement imputés des prélèvements sociaux. Un taux donc similaire à celui du Livret A qui table, lui, à 2,25%.

A lire également :


Laissez votre avis