Assurance-vie : Le grand désaveu des français

Depuis quelques mois, l’assurance-vie ne remporte plus l’adhésion des français. Pire encore, ils commencent à lui tourner le dos. Avec un taux moyen qui ne cesse de chuter, les rendements des fonds en euros s’écaillent et ne satisfont plus. Un désaveu qui profite au Livret A et aux livrets bancaires, pourtant moins rentables originellement.

Les résultats du premier semestre 2012 sont loin de glorifier l’assurance-vie. Avec une décollecte de 4,7Mds d’euros, le produit d’épargne s’enlise et déçoit. Pourtant le mois de février avait semblé prometteur avec une collecte positive de 300M d’euros. Mais les envies des français sont volatiles et en ce contexte de crise nombreux sont ceux à nécessiter plus de liquidités, plus de flexibilité. Résultat des courses, ils préfèrent des placements à court ou moyen terme en privilégiant leur versement sur des produits d’épargne plus malléables tels que le Livret A ou le Livret Développement Durable (LDD).

La chute des taux de rendement des fonds en euros

Afin d’encadrer des taux de rendement qui s’érodent de plus en plus, certains établissements souscripteurs d’assurance-vie ont fixé un taux moyen garanti (TMG) pour 2012. Parfois même jusqu’en 2013. Bien que tournant aux alentours de 3,375%, il reste cependant boudé. Force est d’admettre que les rendements des fonds en euros n’ont cessé de battre de l’aile ces 5 dernières années. Encore à plus de 4% en 2007, ils peinent aujourd’hui à la barre des 3%.

Une tendance au désaveu qui ne concerne plus que les particuliers. Les assureurs eux même réfléchissent à d’autres orientations. Leur intérêt porte désormais sur les solutions de prévoyance (décès, invalidité, dépendance) dont les marges surplombent celles des produits d’épargne.

A lire également :

– Assurance-vie : Une collecte nette négative au 1er septembre 2012
– Le Livret A, bête noire de l’assurance-vie ?
– Produits d’épargne : Maintien des taux de rendement au 1er aout 2012


Laissez votre avis