Assurance-vie : l’épargne continue sur sa lancée

L’assurance-vie est restée sur sa lancée positive en avril, affichant son 16e mois de collecte nette d’affilée, avec des dépôts supérieurs aux retraits de 2,3 milliards d’euros, selon des données publiées mercredi par l’Association française de l’assurance (Afa).

Sur les quatre premiers mois de l’année, ce produit de placement a enregistré une collecte nette de 8,8 milliards d’euros.

Sur la même période, l’épargne réglementée (Livret A et LDD) a connu une décollecte nette de 2 milliards d’euros.

Alors que le livret A, rémunéré 1% et qui pourrait voir son taux baisser à nouveau en août, est délaissé par les épargnants, l’assurance-vie profite d’un taux jugé attractif (2,5% en moyenne pour les fonds en euros à capital garanti en 2014).

La collecte nette du mois d’avril est supérieure de 27% à celle dégagée en avril 2014.

Les cotisations (ou dépôts) ont augmenté de 9% sur un an pour atteindre 12,3 milliards d’euros, tandis que les prestations (ou retraits) ont augmenté de 5%, à 10 milliards d’euros.
L’Afa précise que la part des cotisations en unités de compte (à capital non garanti) s’est établie à près de 22% en avril, soit 2,7 milliards d’euros.

Les versements sur les supports en unités de compte représentent 9,9 milliards d’euros depuis le début de l’année (+46 % par rapport à la même période en 2014), soit 21% des cotisations en 2015.

Ces unités de compte sont actuellement poussées par les assureurs qui les proposent, car elles sont plus rentables pour eux et permettent d’équilibrer leurs portefeuilles face aux contrats en euros, difficiles à faire fructifier dans le contexte actuel de taux bas lié à la politique monétaire.

Les contrats en unités de compte sont par ailleurs potentiellement plus rémunérateurs pour les épargnants, même si l’association 60 millions de consommateurs a récemment pointé que le poids des commissions sur ces contrats les rendait moins attrayants.

Au total, 1.558,7 milliards d’euros étaient déposés sur des contrats d’assurance-vie en France fin avril, selon l’Afa, qui regroupe les deux principales fédérations d’assureurs.


Laissez votre avis