Assurance-vie : Swiss Life enrichit sa gamme d’assurance-vie

« SwissLife Expert », c’est le nom du nouveau contrat d’assurance-vie à la carte qui vient compléter l’offre assurance patrimoniale de Swiss Life. Ce contrat individuel de type multisupport va permettre à l’épargnant un adossement à un fonds en euros et à des unités de compte constituées d’un choix de 750 OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières), en arbitrages libres et/ou pilotés.

Swiss Life Expert a pour but de proposer aux clients à fort potentiel d’épargne des CGPI (Conseils de Gestion en Patrimoine Indépendant), une gestion spécifique du patrimoine en fonction de l’objectif fixé, (investissements à plus ou moins long terme), de préparer des projets, ou d’optimiser la transmission d’un patrimoine. Élaborée en partenariat avec quatre sociétés de gestion (CCR Asset Management, Meeschaert Gestion Privée, Rothschild et Cie Gestion et SwissLife Gestion Privée), cette nouvelle offre propose deux modes de pilotage complémentaires.

Le souscripteur pourra choisir de demander la répartition de son épargne entre des arbitrages libres et/ou des arbitrages pilotés, ces derniers se faisant avec l’expertise des quatre sociétés de gestion citées ci-dessus. En ce qui concerne les arbitrages libres, accessible à partir de 8.000 euros, le souscripteur choisit lui-même de demander à l’assureur la répartition de son épargne, selon ses objectifs. Il pourra opter choisir entre 750 OPCVM et 1 fonds en euros (actif Général de SwissLife Assurance et Patrimoine) à capital garanti, dont la performance obtenue chaque année reste définitivement acquise grâce à l’effet cliquet.

Le souscripteur pourra notamment s’appuyer sur 5 options d’arbitrages automatiques.

Il aura la possibilité de s’aider de l’arbitrage automatique des plus-values (prévoit leur transfert sur le fonds euros dès que le seuil défini par le souscripteur est atteint), de l’investissement progressif ( option gratuite qui permet une entrée progressive sur les marchés financiers et ainsi de lisser les éventuelles fluctuations boursières), de la réallocation automatique de l’épargne, (pour conserver la répartition initiale entre les supports choisis, tout au long de la vie du contrat), de l’arbitrage automatique en cas de moins values ou stop loss (qui s’enclenche lors de la baisse des valeurs liquidatives au-delà d’un seuil fixé par le souscripteur) et enfin de l’arbitrage automatique en cas de moins values relatives ou stop loss relatif (le seuil de déclenchement est défini sur la base du plus haut niveau atteint sur une période considérée).


Laissez votre avis