Assurance-vie : Vers des taux de rendements en berne en 2013

Selon Good Value for Money, les taux de rendements 2013 des contrats d’assurance-vie investis sur des fonds en euros, ne devraient se révéler guerre meilleurs qu’en 2012. Le prescripteur d’assurance table sur une rentabilité moyenne de 2,6%.

Comme chaque année, Axa donne le coup d’envoi à la période d’annonce des taux de rendements par les grands groupes banque/assurance. Un rendez-vous hivernal de 2/3 mois au cours duquel les épargnants découvrent la rentabilité enregistrée par leurs contrats d’assurance-vie sur l’année passée.

Une année 2013 maussade

Le cru 2013 ne devrait dévoiler aucune performance mirobolante. Et ce, tous contrats confondus. Selon Good Value For Money, les fonds en euros devraient offrir en moyenne entre 2,6% et 2,65%. Une rentabilité en berne de 0,25 à 0,3 point de pourcentage par rapport à l’exercice 2012. Un affaiblissement qui a pour cause directe la baisse des taux des obligations. Un tiers des fonds en euros sont en effet investis dessus.“En acquérant une OAT à 10 ans, dont le taux se situe aux alentours de 2,2%” clarifie Cyrille Chartier-Kastler, fondateur de Good Value For Money, “un assureur-vie ne peut servir qu’un rendement de 1,2% après déduction des frais du contrat et de sa marge”.

Des performances contrastées

Comme chaque année, de notables contrastes devraient se distinguer entre les performances des différents contrats d’assurance-vie de la place. Notamment pour les quelques souscriptions disposant de fonds euros “dynamiques” (très proches du futur euro-croissance), produit davantage placé en actions encore boudé par les épargnants. Le contrat offre pourtant un espoir de gain plus élevé, établi à 1% de rendement en plus par an, soit environ entre 4% et 4,5% de rentabilité.

A l’opposé, d’autres contrats, dont les fonds ont davantage peiné ces précédents mois, devraient voir leur performance piquer du nez. “Pour la première fois, certains taux descendront en dessous de 2%, contre 2,01% au minimum en 2012”, présage Cyrille Chartier-Kastler.


Laissez votre avis