Epargne : Pas d’impact pour les fonds euros sur l’assurance-vie suite à la dégradation de la note de la France

Les rendements des fonds en euros de l’assurance-vie ne sera pas touché par la dégradation de la note de la dette souveraine de la France.

La nouvelle attendue de la dégradation de la note de dette de la France d’un cran, à AA+, n’aura pas d’impact sur les contrats d’assurance-vie, ou à la marge.
En effet, le principe des fonds en euros est d’être investi sur la dette à long terme, pour une période de 10 ans ou plus, des États. Les assureurs français ont privilégié la dette française et ne sont pas trop exposés à la dette de pays au risque de défaut accru, comme la Grèce, en raison d’une politique de désengagements marquée depuis un peu plus d’un an.

De ce fait, pour l’épargnant, les effets seront limités. Les rendements proposés tiennent compte d’obligations achetées ces dernières années, à des taux faibles. Par contre, les assureurs réalisant moins de plus-values sur ces obligations, et compte tenu de la mauvaise situation des autres placements (et notamment actions) les rendements sont tirés vers le bas.

Mais il se pourrait même que cette annonce ait un effet positif sur les fonds en euros. En effet, avec une remontée des taux d’intérêts des obligations françaises, les assureurs pourraient, s’ils ont les moyens d’en acheter, investir sur ces nouvelles obligations et ainsi bénéficier de rendements supérieurs pour les années à venir. Par rebond, les assurés pourraient en profiter également.

Enfin, les parts de capital investies en unités de compte sont-elles soumises aux fluctuations des marchés actions. Si ceux-ci se redressent, les épargnants enregistreront des gains. S’ils s’écroulent comme ce fut le cas en 2011, cela sera plus compliqué.


Laissez votre avis