Séisme : Peu de dégâts assurés constatés dans le Sud Est

L’assurance habitation couvre les dommages d’un tremblement de terre par la garantie catastrophe naturelle. Mais l’État doit reconnaitre cet état par arrêté après la demande des communes.

Les secours ont continué mardi leurs opérations de reconnaissance des dégâts dans les Alpes-de-Haute-Provence. Au lendemain d’un séisme d’une magnitude 5 assez inhabituelle, fortement ressenti dans tout le Sud-Est, une zone particulièrement exposée aux risques sismiques, les dégâts constatés restent légers.

Le tremblement de terre n’a pas fait de blessé mais a légèrement endommagé des bâtiments autour de l’épicentre situé à environ 5 km de profondeur, dans la vallée de l’Ubaye, au nord-ouest de Barcelonnette. “La vallée est connue comme ayant une activité sismique. Mais c’est la première fois qu’on a autant d’interventions, avec autant de petits dégâts à traiter“, relevait le capitaine Christophe Devaux, du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) qui a mobilisé mardi quelque 80 hommes surtout sur la zone de Jausiers, Barcelonnette, La Condamine.

L’essentiel des interventions a consisté à vérifier l’état de cheminées tombées ou ébranlées sous l’effet de la secousse, intervenue lundi à 21h27. Une dizaine de maisons ont eu leurs murs lézardés. Le clocher de La Condamine a été fissuré, et quelques éléments de plafonds ou de façades se sont aussi décrochés, concernant moins de dix bâtiments, mais aucun relogement n’a été nécessaire.

Les dommages liés au tremblement de terre peuvent être couverts par la garantie de catastrophes naturelles du contrat d’habitation. Celle-ci n’est utilisable que si l’État reconnait l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel. “Sont considérés comme les effets des catastrophes naturelles, au sens du présent chapitre, les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises“, définit le code des assurances.

Une franchise de 380 euros s’applique aux biens privés endommagés même avec la garantie activée.

Lundi soir, pendant de longues secondes, le séisme s’est fait sentir dans toute la région, jusqu’à Grenoble, Nice et Marseille. La France connaît quelque 2.500 séismes par an, selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg. Selon François Thouvenot, responsable du réseau Sismalp à Grenoble, pareil séisme ne se produit qu'”une fois tous les trente ans dans les Alpes“.

Le dernier séisme meurtrier, d’une magnitude supérieure à 5, s’est produit à Arette (Pyrénées-Atlantiques) le 13 août 1967, faisant un mort et plusieurs blessés et détruisant 340 maisons. Il y a près d’un siècle, en juin 1909, un tremblement de terre avait causé la mort de 50 personnes dans la région de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône).

 avec AFP


un commentaire sur “Séisme : Peu de dégâts assurés constatés dans le Sud Est”

  • […] L'assurance habitation peut couvrir les dommages d'un tremblement de terre par la garantie catastrophe naturelle. Mais l’État ne reconnait cet état par arr. Actualités de News Assurances.  […]

Laissez votre avis