Bretagne : L’arrêté de catastrophe naturelle bientôt étendu à de nouvelles communes

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a affirmé mardi que l’arrêté de catastrophe naturelle sera étendu “sous 15 jours” à d’autres communes de Bretagne, touchée ce week-end par de nouvelles inondations.

“Beaucoup de communes bretonnes ont déja bénéficié au cours du mois passé (de l’arrêté de catastrophe naturelle, NDLR), la liste de ces communes sera actualisée sous 15 jours”, a promis le ministre devant l’Assemblée, en réponse au député PS Gwenegan Bui.

Début février, l’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle avait été publié au Journal Officiel pour des communes des Alpes-Maritimes, du Var, du Finistère et d’Ille-et-Vilaine après des inondations survenues en décembre 2013 et janvier 2014.

Dans le Finistère, 22 communes sont concernées par cet arrêté pour des dégâts dus aux inondations et au “choc mécanique lié à l’action des vagues” fin décembre et début janvier. En Ille-et-Vilaine, 10 communes sont concernées pour des dégâts dus aux inondations de fin décembre et début janvier.

Le ministre a rappelé que le gouvernement avait fait “en sorte que l’état de catastrophe naturelle soit déclaré le plus rapidement possible” comme s’y était engagé le Premier ministre. La crue de la Vilaine avait atteint son pic lundi, annonçant une lente baisse du niveau des cours d’eau dans l’ouest de la France, où les trois départements de l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et de la Loire-Atlantique sont repassés en vigilance orange après plusieurs journées dans le rouge. Dans le sud de la Bretagne, l’une des régions les plus touchées par les inondations ce week-end, une “lente décrue” s’est amorcée lundi pour l’Oust, un affluent qui rejoint la Vilaine à Redon (Ille-et-Vilaine).


Laissez votre avis