Inondations dans le sud : Les agriculteurs enfin indemnisés

Après 2 mois d’attente, le Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) donne son feu vert pour l’indemnisation des agriculteurs victimes des inondations de novembre 2011.

Le Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) s’est réuni hier, jeudi 9 février, afin de délivrer un avis sur les différentes indemnisations a distribuer aux exploitants du sud de la France qui ont connu de lourds sinistres.

D’importantes cultures maraîchères et horticoles avaient été détruites, entrainant de lourdes pertes dans les récoltes. Au même titre, les sols engorgés d’eau avaient emporté plusieurs milliers de ceps de vignes, réduisant à néant les futures productions.

Le 24 novembre dernier, Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire avait réuni plusieurs maires et représentants du monde agricole du Var, département sinistré pour la seconde année consécutive.
Procédure des calamités agricoles

A la suite de ces évènements jugés catastrophes naturelles, le Ministre a directement lancé la procédure des calamités agricoles. Des missions d’enquêtes départementales ont été dépêchées afin d’évaluer et quantifier les dommages.

– Pour la perte des fruits, légumes et vignes, le CNGRA a attribué 4,9M d’euros aux départements des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Gard, de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et du Var.

– La var, ayant connu les inondations majeures de juin 2010 et novembre 2011, s’est vu proposer une majoration de 25% des taux d’indemnisation.

La sècheresse de 2011 également dédommagée

Le CGRA a profité de l’occasion pour traiter plusieurs cas qui émanaient de l’été 2011. Les aléas climatiques ne cessant de se déchainer depuis la tempête Klaus de 2009, le ministère de l’agriculture s’est retrouvé saturé de demandes d’indemnisations.

– Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne, Gers, Dordogne et Gironde ont reçu 3,4M d’euros en raison de la perte de prunes d’Ente et prunes de table.

– Ardèche, Lozère et Gard ont, eux, perçu la compensation de 740 000 euros pour la perte de châtaignes.

Fiches pratiques sur le même sujet :

– Que faire après une inondation ?
– Qu’est-ce que la garantie catastrophes naturelles ?


Laissez votre avis