Inondations / Var : 40 % des sinistrés attendent encore l’expertise

Quelque 40% des sinistrés des inondations du Var n’ont toujours pas été expertisés, relève le président du tribunal de commerce de Draguignan, six mois après les pluies torrentielles qui avaient fait vingt-trois morts et deux disparus et occasionné plus d’1Md d’euros de dégâts.

“39% des entreprises sinistrées et 40% des habitations touchées par les inondations n’ont toujours pas été expertisées” a déclaré à l’AFP Philippe Poinsignon, dénonçant “la lenteur des expertises d’assurance”.

Dans une étude dont l’AFP a obtenu une copie, il note que “seulement 25% des sinistres professionnels ont été indemnisés par les assureurs et que les sinistres habitations ont été indemnisés à hauteur de 46%”.

Le 5 novembre le nouveau préfet du Var, Paul Mourier avait déjà fait part de ses préoccupations face à l’indemnisation par les assurances.
“Si les travaux de première urgence ont été réalisés en fonction des indemnités versées par les assureurs, à ce jour le montant des indemnités différées peut être estimé à 48M d’euros,” constate M. Poinsignon, inquiet pour la reprise économique dans le bassin sinistré.

Selon lui, les difficultés sont de deux ordres : “les difficultés immédiates avec les assureurs et les experts, et à court terme après la restructuration de l’outil de travail (les difficultés) pour retrouver la clientèle perdue pendant les mois de fermeture forcée”.

A ce jour cinq entreprises sont en liquidation judiciaire directe,note-t-il. Selon lui, “3.417 sinistres professionnels ont été identifiés et seulement 3.000 sont indemnisables”. Quelque 18.350 sinistres de multirisques habitations ont été enregistrés.

Au 1er décembre, selon la sous-préfète de Draguignan, Corinne Orzechowski, 3.002 salariés de 410 entreprises étaient toujours en chômage partiel.

Au chapitre du logement, sur 272 familles sinistrées, 104 situations font toujours l’objet de négociations avec la préfecture, les personnes concernées persistant à vouloir vivre dans des mobil-homes installés en zone inondable.

Pour la reconstruction des zones touchées, l’État a mobilisé 3M d’euros en secours d’urgence et 12M pour les dégâts aux biens non-assurables des collectivités.

Draguignan (Var), 10 déc 2010 (AFP)


Laissez votre avis