Intempéries – Côte d’Azur : état de catastrophe naturelle demandé par les municipalités pour les vagues géantes

La situation revenait progressivement à la normale mercredi sur la Côte d’Azur au lendemain d’un coup de mer particulièrement violent. L’heure était alors à l’évaluation des dégâts pour les plagistes touchés par ces intempéries exceptionnelles. Les municipalités de Cannes et de Nice ont déjà demandé à la préfecture la reconnaissance d’état de catastrophe naturelle.

Des vagues de six mètres, parfois plus, ont frappé mardi le littoral. La houle, particulièrement violente entre Nice et Cannes, a aussi touché l’est des Alpes-Maritimes et le Var. « Ce qui est frappant dans ce phénomène, c’est à la fois sa puissance et sa soudaineté : en quelques minutes, on est passé d’un état de mer vaguement agitée à des vagues très hautes et très dévastatrices. D’ailleurs, on était en état de vigilance jaune, même pas en orange », relevait mercredi Benoît Kandel,  premier adjoint au maire de Nice.

A Nice, la promenade des Anglais, dont la chaussée sud avait été fermée à la circulation, a été rouverte. « Les dégâts sont quasiment limités aux plagistes : la promenade a été rouverte, les tunnels aussi, les trottoirs ont été nettoyés, les services techniques ont travaillé toute la nuit », a dit à l’AFP Benoît Kandel.

Le maire de Nice Christian Estrosi, également ministre de l’Industrie, a prévu de recevoir les plagistes jeudi, aux côtés du préfet des Alpes-Maritimes Francis Lamy, « pour voir comment les aider à repartir très vite puisque la saison touristique approche à grand pas », a-t-il ajouté. M. Estrosi « est intervenu pour que le cas de la ville de Nice mais aussi des communes du littoral soit examiné dès la prochaine commission interministérielle à Paris, le 27 mai » en vue d’un classement en zone de catastrophe naturelle, a-t-il ajouté.

Selon René Colomban, président du syndicat des plagistes de la Promenade des Anglais, chaque plagiste a perdu « entre 70.000 et plusieurs centaines de milliers d’euros ». En totalité, les dégâts pourraient être estimés à plusieurs millions d’euros. Le classement en état de catastrophe naturelle va permettre de réduire les délais d’indemnisation.

A Cannes, une rencontre est également prévue avec l’ensemble des plagistes « en milieu de matinée, après une réunion de travail qui rassemblera tous les services de la ville concernés », a annoncé la municipalité dans un communiqué. « Les dégâts sont importants, mais tout est train d’être remis en ordre », a déclaré le premier adjoint au maire David Lisnard, joint par l’AFP, qui faisait mercredi matin la tournée des plages.

Avec AFP (Nice, 05 mai 2010)

Crédit Photo : Flickr, Killae

Laissez votre avis