Intempéries dans le Var : quatre morts et une enfant portée disparue

Les intempéries dans le Sud de la France ont de nouveau fait des victimes. D’après le dernier bilan, trois femmes et un homme ont péri dans le Var (83). Un enfant de huit ans est toujours porté disparu.

Les intempéries ont fait quatre morts en 24 heures, dont trois femmes, dans le Var (83), qui a une fois encore payé un lourd tribut aux dérèglements climatiques de l’automne.

A la mi-journée, le corps d’un homme d’une cinquantaine d’années a été retrouvé sur la commune de Cogolin, dans un ruisseau du massif des Maures. Il n’était pas jusque-là comptabilisé parmi les personnes disparues recherchées, dont une enfant de huit ans.

En milieu de journée, vendredi, les fortes pluies, accompagnées d’orages et de rafales de vent, se déplaçaient vers le Sud-Ouest, huit départements restant en vigilance orange, contre 14 en début de matinée. Le dispositif a été levé dans plusieurs départements, dont le Var (83) où la pluie a cessé.

L’enfant de huit ans emportée par les eaux

Jeudi soir, une femme de 68 ans, non originaire du Var (83) avait été retrouvée morte à Lalonde-les-Maures, selon la Préfecture du département, qui faisait alors état de trois disparus, dont une mère et sa fille.

Les corps retrouvés vendredi, le premier à nouveau à La Londe-les-Maures, le second dans le port de Hyères, sont ceux de deux femmes, d’une trentaine et d’une quarantaine d’années, selon les informations de la préfecture et du ministère de l’Intérieur.

Plusieurs plongeurs des sapeurs-pompiers et des gendarmes en treillis fouillaient les berges et le lit de la rivière Maravenne à la recherche de “tout ce qui peut servir d’indice”, a indiqué un militaire, dont l’AFP a recueilli le témoignage.

Selon un témoin qui souhaitait rester anonyme, c’est ainsi une femme de 42 qui a été retrouvée morte vendredi. Sa fille de 8 ans est toujours portée disparue. “Elles ont été emportées par les eaux alors qu’elles tentaient de sortir de leur voiture au niveau d’un pont qui enjambe la rivière”, selon ce témoin.

Une minitornade dans l’Hérault

Dans la commune de Sérignan, dans l’Hérault (34), balayée par une minitornade, un couple a été enseveli dans sa maison et on a craint le pire. Finalement l’homme et la femme ont été récupérés indemnes. Leur enfant, légèrement blessé, avait été lui pris en charge auparavant par les secours.

Arbres déracinés, toitures arrachées, campings dévastés : le “phénomène” a touché “un secteur d’environ 200 m de rayon à Sérignan plage”, selon le maire, Jacques Dupin. “Tout a explosé en moins d’une minute”, a témoigné Jacky Leulier, patron du camping Aloha à Sérignan-Plage.

Sa femme poursuit, en larmes : “Les fenêtres ont explosé. Des morceaux de tuiles se sont enfoncés dans le mur de la chambre. Avec mon mari, on a eu juste le temps de se coucher sous le lit”.

La minitornade avec des bourrasques à 165 km/h a aussi produit de nombreux dégâts matériels à Nissan-lez-Enserune.

Un barrage sous surveillance en Corse

En milieu de matinée, la pluie avait cessé dans le Var (83), en proie à de forts vents, alors que des trombes d’eau continuaient de s’abattre sur l’Hérault (34). Plus à l’ouest, dans l’Aveyron (12), selon les secours, “les sapeurs-pompiers ont fait 33 interventions liées aux inondations depuis ce matin, mais il n’y a rien de dramatique. Une vingtaine de maisons ont ainsi été inondées par un cours d’eau à Coupiac. Dix sauveteurs aquatiques, munis de quatre embarcations, ont fait des reconnaissances mais pas de sauvetage”.

En Corse-du-Sud, les pompiers surveillaient particulièrement le barrage du Rizzanese, qui a atteint “le seuil de déclenchement de l’état de crue”, même si aucune conséquence importante des délestages effectués n’avait été signalée en milieu de journée.

C’est donc une fois de plus le Var (83), et tout particulièrement la commune de La Londe-les-Maures (8.000 habitants), qui a payé le plus lourd tribut aux intempéries. Le 19 janvier, un précédent épisode climatique avait déjà fait un mort dans cette commune située entre Hyères et le Lavandou.

 (Avec AFP)


Laissez votre avis