Intempéries du Var : Le Crédit Agricole prend des mesures pour ses clients assurance, mais aussi banque

Le 15 juin dernier, des pluies d’une rare intensité s’abattaient sur le Sud-Est de la France causant le décès de 23 personnes et des dégâts matériels considérables. En première ligne une fois l’orage passé, les assurances se sont rapidement mobilisées. Le Crédit Agricole a décidé de prendre des mesures pour ses clients assurance et banque.

Lors de catastrophes naturelles, les premières discussions tournent bien évidemment autour du bilan, à la fois humain et matériel. Mais une fois l’émotion nationale retombée, les caméras de télévision disparues, les sinistrées tentent de reprendre une vie normale. Les soucis du quotidien refont vite surface, notamment les questions bancaires et les échéances de prêt qui continuent inlassablement de tomber.

Le Crédit Agricole, plus particulièrement, le Crédit Agricole Provence Côte d’Azur a décidé de mettre en place quatre mesures à l’attention de ses clients :

– Un apport de trésorerie d’urgence sous forme de prêt court terme au TEG de 1% sur 6 mois avec remboursement du capital et des intérêts in fine.

– Mise ne place d’une « pause » sur les crédits en cours, sans frais, jusqu’à trois mois avec maintien des échéances et allongement de la durée après la pause ;

– Neutralisation de tous les frais de dysfonctionnement durant un mois sur la base d’une déclaration sur l’honneur ;

– Aide à la gestion des opérations quotidiennes pour les professionnels sinistrés afin d’étaler si besoin les règlements.

De son côté côté, Pacifica, la filiale assurance dommage du Crédit Agricole a renforcé son dispositif d’indemnisation pour les assurés sinistrés :

– Plus de 400 collaborateurs se consacrent au recueil des déclarations des clients sinistrés, sans demande de confirmation écrite et sans délai imposé, via un numéro unique et gratuit le 0800 810 812. A ce jour, plus de 1500 déclarations de sinistres ont été pris en charge.

– Prise en charge sans attendre la publication d’un arrêté de catastrophe naturelle, au titre de la garantie inondation du contrat Multirisques habitation des clients particuliers, permettant d’indemniser la remise en état de leurs biens et la prise en charge de préjudices indirects tels que les frais de relogement ou les pertes de loyers pendant la durée des travaux.

– Extension du plafond de remorquage au titre du contrat d’assurance auto à 300 euros au lieu de 153 euros et une extension à 30 jours (au lieu de 4 jours) de la mise à disposition d’un véhicule de remplacement.


Laissez votre avis