Intempéries / Inondations : Les assureurs obligés d’adapter leurs contrats climatiques

Fortement perturbée par les intempéries et les inondations de ces derniers jours, l’activité agricole prend du retard en France, notamment dans la saison des semis. Certains assureurs se voient dans l’obligation de reporter leurs couvertures et d’adapter les garanties de certains contrats.

Impactée par les inondations qui ont touché le nord-est et le sud-ouest de la France ces derniers jours, la saison agricole 2013 a pris du retard, notamment au niveau des semis. Afin de pouvoir adapter les garanties des contrats climatiques de ses exploitants assurés, Groupama a donc décidé de reporter les dates limites de couverture de semis (maïs, tournesol, sorgho) au 10 ou au 15 juin selon les cultures. “S’agissant des inondations de fin mai, 70.000 hectares ont été touchés, dont 30 % de prairies, 40 % de cultures de printemps semées ou en cours de semis, et 30 % de cultures d’hiver”, explique Groupama.

L’assureur mutualiste précise que d’autres évènements climatiques qui se succèdent depuis septembre 2012 (sécheresse, excès d’eau, gel, inondations) “ont entraîné des dégâts essentiellement sur les cultures d’hiver, colza et céréales à paille, les derniers excès d’eau ont touché, quant à eux, toutes les cultures”. L’enseigne précise que près de 142.000 hectares ont alors été sinistrés.


Laissez votre avis