Intempéries : Seize départements du Sud-Est en alerte orange

Seize départements du quart sud-est sont en alerte orange mardi 4 novembre avec des pluies abondantes, l’inondation, vents violents et des orages.

Météo-France a ajouté mardi matin Côte-d’Or (21), le Jura (39) et les Hautes-Alpes (05) à la liste de treize départements placés en vigilance orange. De nombreux dégâts ont été enregistrés.

Les dégâts

Les intempéries ont déjà causé des dégâts, notamment dans le Gard (30), où les secours sont intervenus deux fois pour une chute d’arbre à Aramon et pour une cheminée tombée sur la chaussée, à Rivière. Il n’y a pas eu de victime.

En Ardèche (07), les pompiers sont intervenus à plus de 90 reprises lundi soir. Plusieurs rivières ont brutalement vu leur niveau monter, comme la Volane, qui traverse Vals-les-Bains, où un collège a été évacué par précaution lundi après-midi. L’établissement scolaire ne se trouve qu’à une trentaine de mètres de la rivière et l’eau se rapprochait dangereusement. Les 450 élèves, enseignants et personnels ont dû quitter le collège.

Les dégâts se multiplient, la secrétaire de mairie de Barnas, en Ardèche évoque “un gros arbre” tombé dans le camping municipal, la toiture d’un mobile home arrachée, des éboulements sur une partie des voies communales et des caves inondées. Pas de blessé.

Deux habitations ont été évacuées à Saint-Julien-La-Brousse. “La situation n’est pas catastrophique mais on surveille, notamment la rivière Eyrieux”, souligne la préfecture.

Par ailleurs, un éboulement sur la nationale 102 à Thueyts, entre Aubenas et Le-Puy-en-Velay, a perturbé temporairement la circulation, d’autres axes secondaires étant coupés.

Les pompiers ne chôment pas

Même si partout, les préfectures se veulent rassurantes, en l’absence de blessés ou de dégâts majeurs.

Mais les pompiers ne chôment pas pour autant, intervenant principalement pour des chutes d’arbres ou de poteaux électriques sur les routes, des tuiles ou des toitures envolées, des caves inondées. Comme dans la nuit de lundi à mardi après un coup de vent à Martigues (Bouches-du-Rhône) dans le secteur du Cap-Couronne.

En Saône-et-Loire, la préfecture décomptait plus de 460 demandes d’intervention des secours depuis lundi, principalement autour de Chalon-sur-Saône, Givry et Buxy.

Commune endettée

“On a énormément de dégâts, des murs de soutènement sont écroulés sur les routes un peu partout…”, a relaté à l’AFP Michel Aymard, premier adjoint au maire d’Antraigues-sur-Volane. Avec aucun blessé à déplorer, l’adjoint au maire a relevé qu’il “y avait eu plus de dégâts début octobre” lors d’une précédente alerte. “Nous n’avons pas encore chiffré ces dégâts, on a reçu il y a deux mois seulement des financements de l’État pour des dégâts de 2013 ! Là nous avons eux trois épisodes cévenols en deux mois, cela pose un gros problème”, a ajouté Michel Aymard, qui rappelle que sa commune est endettée.

Fortes pluies se poursuivent

Sur le reste des départements concernés par l’alerte, où aucune intervention n’avait été signalée dans la nuit de lundi à mardi, “le cumul de pluie attendu est très inférieur aux pluies attendues sur les Cévennes, de 50 à 100 mm, voire 120 à 150 mm”, a précisé Météo France. En ce qui concerne l’est du Rhône (69), sur une partie des Bouches du Rhône (13), le sud des Alpes-de-Haute-Provence (04) et surtout sur les Alpes-Maritimes (06) et le Var (83), le temps doit devenir “orageux et fortement pluvieux dès ce mardi matin”.

Sur le front des pluies orageuses, un axe allant du nord-ouest du Gard (30) vers les Cévennes ardéchoises, il est tombé en 24 heures “de 200 à 315 mm” d’eau. Météo France prévoit que “les fortes pluies orageuses se poursuivent en cette fin de nuit et en journée de mardi” avant de cesser ce mercredi matin.

(Avec AFP)


Laissez votre avis