Intempéries Var : Etat de catastrophe naturelle déclaré mardi, Sarkozy opposé aux reconstructions en zone dangereuse

Nicolas Sarkozy a assuré lundi que l’Etat n’autoriserait aucune construction d’habitation dans les zones dangereuses « tant (qu’il) sera président », lors d’une réunion à Draguignan six jours après les inondations qui ont fait au moins 25 morts dans le Var. Par ailleurs, Le gouvernement déclarera mardi l’état de catastrophe naturelle pour les 22 communes du Var sinistrées par les inondations du 15 juin, a annoncé lundi Nicolas Sarkozy lors d’une réunion de travail en mairie de Draguignan.

« Tant que je serai président de la République, personne ne construira dans une zone reconnue comme dangereuse. Mon message est clair et sans ambiguïté. Si la zone est dangereuse, au nom de l’Etat nous interdirons les constructions », a déclaré M. Sarkozy lors de cette réunion.

« C’est quelque chose sur laquelle je veux dire (que) je ne transigerai pas. Nous n’avons pas connu sur la tempête Xynthia les problèmes que nous avons connus, avec les déménagements dont j’assume la pleine responsabilité, pour tolérer la moindre construction en zone interdite », a-t-il poursuivi.

« Il n’y aura pas d’ambiguïté et pas d’exception », a insisté le chef de l’Etat, « cela fait des décennies que, dans notre pays, en vérité, on a joué avec la vie de victimes potentielles en faisant appliquer des règlements selon certaines modalités et en n’appliquant pas des règlements parce qu’on trouvait que ça gênait des habitudes ».

« Je vous le dis, on ne construira plus en zone dangereuse et il n’y aura plus sous trois ans de commune, le ministre vient de faire voter la loi, qui n’aura pas de PPR (plan de prévention des risques, ndlr). Il n’y aura plus aucune espèce d’exception », a-t-il martelé.

Draguignan, 21 juin 2010 (AFP)


Laissez votre avis