Intempéries Var : Le bilan porté à 20 morts, Brice Hortefeux œuvre pour que soit décrété l’état de catastrophe naturelle

Le bilan des pluies torrentielles tombées mardi sur le Var n’a cessé de s’alourdir mercredi, 20 morts étant désormais comptabilisés, un chiffre peut-être pas définitif au vu des dégâts.

Onze morts ont été retrouvés à Draguignan, quatre à Trans-en-Provence, un au Luc, un à Roquebrune, un à Fréjus et un dans le lac Saint-Cassien, a déclaré le secrétaire général de la préfecture du Var, Olivier de Mazières. Le bilan s’est à nouveau alourdi mercredi soir, un vingtième mort ayant été découvert, a annoncé la préfecture.

Selon M. de Mazières, les victimes sont principalement des personnes âgées. “Je crains que le bilan ne s’alourdisse”, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, qui s’est rendu sur les lieux en début d’après-midi. Le ministre, qui a rencontré les maires des communes touchées, a souligné que plusieurs personnes restaient portées disparues. Il a évoqué “une catastrophe sans précédent dans la région”. L’Elysée a annoncé la venue de Nicolas Sarkozy en début de semaine prochaine.

Selon Météo France ces crues revêtent un “caractère exceptionnel” et il faut remonter à 1827 pour en retrouver une de cette ampleur. “Il y a eu la conjonction de deux phénomènes, plus de 300 mm de précipitations cumulées, le matin puis le soir, et donc plusieurs mètres d’eau, et des crues très importantes”, a précisé Juan Carlos Lopez, de la direction interrégionale sud-est.

Les communes les plus touchées sont Draguignan, Les Arcs, Figanières, Roquebrune et Trans. A Draguignan, où l’eau est montée de plus de deux mètres, de nombreuses rues étaient jonchées de voitures enchevêtrées, de branches d’arbres, de boue.

Plus de 1.500 secouristes avaient travaillé toute la nuit, au moment des inondations, à secourir les habitants bloqués dans leurs voitures ou sur des toits, aidés de onze hélicoptères et quinze bateaux.

Mercredi les opérations de sauvetage se sont poursuivies: “On cherche des gens, on vérifie qu’il n’y a rien sous les carcasses de voitures”, a dit la sous-préfète de Draguignan, Corinne Orzechowski. Des opérations de pompage ont été engagées dans les lieux sensibles, comme les maisons de retraite. La vallée de l’Argens, au sud de Fréjus, est particulièrement surveillée, avec évacuations d’habitations ou de campings, “car elle est à la confluence de plusieurs cours d’eau”, a déclaré M. de Mazières.

Il reste aussi des cuvettes où l’eau s’est accumulée, comme sur le poste électrique de Trans-en-Provence, a ajouté M. de Mazières, soulignant que la remise en état de cet équipement “est une priorité”. 98.000 personnes restaient privées d’électricité et 13.400 de télécommunications, selon la préfecture. Le réseau d’eau potable est également touché en raison des pannes électriques.

Brice Hortefeux, a annoncé le déblocage d’un million d’euros de crédits d’urgence. Il a également demandé qu’un comité interministériel se réunisse “dans les jours qui viennent” pour statuer sur un décret constatant l’état de catastrophe naturelle, une “mesure indispensable” pour venir en aide aux populations.Autre conséquence, le trafic SNCF est interrompu entre Toulon et Nice jusqu’à vendredi et plusieurs routes secondaires sont impraticables.

Pour connaître les moyens de contacter votre assureur afin de déclarer vos sinistres, consultez notre article Intempéries Var : Contacter vos assureurs après les inondations


Laissez votre avis