Tempête : La Grande-Bretagne se prépare à vivre des heures noires

Les tempêtes hivernales n’en finissent pas au Royaume-Uni. Le Premier ministre demande l’aide financière de l’Union Européenne.

Vendredi 14 février, l’ensemble de la Grande-Bretagne affronte une nouvelle tempête de vent, pluie et neige. Une série noire depuis la tempête Dirk en décembre 2013 et un hiver très humide et pluvieux.

Cette nouvelle catastrophe pourrait déverser un mois de pluie sur le pays. Des marrées et des vagues énormes menacent également la côte. Les fortes pluies pourraient conduire à l’évacuation d’un millier d’habitants, a indiqué l’Agence britannique de l’environnement au quotidien The Daily Telegraph, avec des précipitations allant jusqu’à 40 mm en six heures.

Au total, depuis début décembre, 5 800 habitations ont été inondées au Royaume-Uni. Il y a quelques jours encore des vents violents de 160km/h ont déjà balayé le pays. Et les pluies ont fait monter dangereusement la Tamise, à une vingtaine de kilomètres en amont de Londres. Ce week-end, la Tamise pourrait atteindre une crue record depuis 60 ans. L’armée a été mobilisée pour renforcer les digues et apporter son secours aux sinistrés.

Face à cette situation critique, le Premier ministre David Cameron, taxé d’immobilisme, a finalement demandé, jeudi 13 février, l’aide financière de l’UE. Une aide destinée aux agriculteurs, a-t-il fait savoir. Mais aussi des aides d’experts comme ceux des Pays-Bas. En cas de réélection, David Cameron avait promis d’organiser d’ici à 2017 un référendum sur la sortie du pays de l’Union Européenne…


Laissez votre avis