Météo France : Etat de l’enneigement dans les Alpes et les Pyrénées au 1er mars

Météo France fait un point sur le niveau d’enneigement au 1er mars dans tous les massifs français. La neige est présente dès 600 à 800 m dans de très nombreux massifs.

Les épaisseurs de neige mesurées restent excédentaires pour la saison et dépassent, dans certains secteurs des Pyrénées, les valeurs record enregistrées sur 30 ans. Dans les Alpes, l’enneigement est loin des records absolus pour une fin février mais le temps plutôt froid des dernières semaines a permis une très bonne conservation de la neige y compris à basse altitude. Toutefois, la douceur attendue pour le début du mois de mars devrait faire évoluer assez rapidement les conditions d’enneigement à basse altitude.

Enneigement dans les Alpes du Nord

Les vacances d’hiver se poursuivent avec de très bonnes conditions d’enneigement, bien au-dessus des valeurs moyennes d’une fin février.
La persistance d’un temps assez calme et froid a permis une très bonne conservation du manteau neigeux. Il faut pourtant remonter à la mi-février pour trouver un épisode neigeux significatif généralisé. Le week-end dernier a été marqué par des chutes de neige mais elles n’ont été vraiment significatives que sur les massifs de Chartreuse, Vercors, Belledonne (20 à 30 cm). Sur les autres massifs, elles sont restées plus modestes.

L’excédent d’enneigement par rapport aux normales est particulièrement marqué à moyenne altitude (en dessous de 1800 m). A basse altitude, la neige tient souvent depuis le début de l’hiver. C’est notamment le cas autour de Grenoble : dans le massif de Belledonne, à 600 m d’altitude, l’épaisseur de neige au sol égale ou dépasse 5 centimètres depuis 53 jours. Une telle tenue n’a pas été observée depuis 25 ans. On reste toutefois loin des records : 103 jours pour l’hiver 1980-1981 ou 83 jours pour l’hiver 1985-1986.

Quelques hauteurs relevées :
En Haute-Savoie :
– Poste du Grand Bornand (1300 m) : 1,70 m
– Poste d’Avoriaz (1800 m) : 2,60 m
En Savoie :
– Poste d’Arêches (Beaufortain, 1200 m) : 1,40 m
– Poste des Aillons (Bauges, 1400m) : 2 m
– Poste de La Rosière (Haute-Tarentaise, 1850 m) : 2 m
En Isère :
– Col de Porte (Chartreuse, 1350 m) : 2 m. Cette hauteur n’avait pas été atteinte depuis février 1999.

Enneigement dans les Alpes du Sud

Sur l’ensemble des massifs, l’enneigement est largement excédentaire, notamment à moyenne altitude. Les seules chutes enregistrées depuis l’important épisode neigeux de la mi-février datent du week-end dernier. Les hauteurs relevées ont alors été très variables : 15 à 30 cm sur les massifs les plus exposés (Mercantour, Haut-Var, Haut-Verdon, Dévoluy), 5 à 10 cm sur les autres massifs.

Quelques hauteurs relevées ce 27 février :
– Dans les Hautes-Alpes, au poste de Puy-St-Vincent (1600 m) : 1,15 m ; au poste de Monetier (2100 m) : 1,80 m
– Station d’Isola (Mercantour, 1870 m) : plus de 2 m en haut des pistes.

Dans les massifs les plus méridionaux (Mercantour, Haut-Var), l’abondance de neige contraste fortement avec les faibles enneigements de l’hiver dernier.
Enfin, les fréquents épisodes de vent fort ont contribué à durcir la neige en haute-montagne et parfois dégarnir les crêtes les plus exposées.

Enneigement dans les Pyrénées

Les Pyrénées sont actuellement très bien enneigées. Les chutes de neige du début de la semaine ont blanchi le sol jusqu’en plaine sur quelques centimètres. Le manteau devient plus conséquent vers 700-800 mètres et atteint quelques centaines de mètres plus haut des épaisseurs exceptionnelles, bien supérieures aux normales.

Vers 1500 mètres d’altitude, sur les premiers contreforts nord des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques, on mesure fréquemment 1,50 m de neige, avec des accumulations locales très importantes dues au vent de Nord qui a longuement soufflé de janvier à mi-février.
Les massifs les plus orientaux (Canigou-Cerdagne-Capcir) sont moins bien pourvus mais bénéficient tout de même d’un enneigement conforme aux normales saisonnières. Il devrait de plus neiger sur ces massifs jusqu’au vendredi 1er mars.

Quelques hauteurs relevées :
– Station automatique du Soum Couy (Pyrénées-Atlantiques, 2150 m) : 3,41 m
– Station automatique des Lacs d’Ardiden (Hautes-Pyrénées, 2445 m) : 3,85 m ce qui constitue le maximum mesuré en cette période de l’année depuis l’installation de cette station en 1995
– Station automatique de l’Hospitalet (Ariège, 2300 m) : 3,23 m
– Station automatique du Canigou (Pyrénées-Orientales, 2150 m) : 1,02 m. Cette valeur est conforme aux normales en cette saison.


Laissez votre avis