Tempête Xynthia: la carte des zones à risques dévoilée aux élus locaux

La première réunion d’information sur la nouvelle cartographie des zones à risques dessinées après le passage de la tempête Xynthia s’est ouverte mercredi matin à la mairie de l’Aiguillon-sur-mer, en Vendée, a constaté l’AFP sur place.

Le préfet de la Vendée Jean-Jacques Brot devrait présenter aux élus municipaux le tracé des zones inondables et non habitables où les maisons devront être détruites, ainsi que le mode d’indemnisation des propriétaires concernés. A l’Aiguillon-sur-Mer, 233 maisons ont été classées temporairement ou définitivement inhabitables et 334 à la Faute-sur-mer, commune voisine qui a connu le plus grand nombre de morts le 28 février dernier lors du passage de la tempête.

Le préfet de Charente-Maritime devait lui aussi rencontrer des élus mercredi après-midi, selon le service communication de la préfecture à La Rochelle. Les propriétaires sinistrés devront attendre jeudi pour savoir si leur maison sera ou non détruite, les autorités ayant prévu de les informer lors de réunions publiques. Selon le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, au total, « ils seront un peu plus d’un millier qui ne pourront plus habiter dans leur maison », résidence principale ou secondaire. Le ministre doit communiquer mercredi au Conseil des ministres « le traitement des zones les plus exposées » suite au passage de la tempête Xynthia. En France, Xynthia a causé la mort de 53 personnes et endommagé quelque 4.000 maisons au total.

L’Aiguillon-sur-mer (Vendée), 7 avril 2010 (AFP)


Laissez votre avis