Tempête Xynthia : les zones déclarées inhabitables seront non négociables

Le préfet de Charente-Maritime Henri Masse a indiqué jeudi à La Rochelle que les « zones noires », « présentant un danger de mort avéré » après le passage de la tempête Xynthia, n’étaient « pas négociables » et que leurs habitants devraient « quitter leurs maisons ».

Au total 1.393 habitations sinistrées lors de la tempête situées dans des zones « noires » seront rasées, dont 595 en Charente-Maritime, selon les chiffres communiqués mercredi par le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel. En Charente-Maritime, douze communes présentent des zones rendues inhabitables et quatre autres ont des zones dites « jaunes » où « la population peut continuer d’habiter mais avec des prescriptions claires », a déclaré le préfet à la presse. Enfin des « zones oranges » nécessitent une « expertise complémentaire pour être classées noires ou jaunes », a-t-il dit.

« Les zones noires sont arrêtées, définies, elles sont portées à la connaissance des maires » concernés, a encore déclaré M. Masse, « il n’y a pas de négociation sur ces zones ». « Le zonage existe, il n’est pas négociable », a-t-il répété, interrogé sur quatre communes avec laquelle il y a un désaccord, selon le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo. Dans ces zones, « les gens doivent quitter leurs maisons », a souligné le préfet, « nous mettrons en oeuvre toutes les mesures pour les mettre en sécurité ».

De son côté, le secrétaire d’Etat aux Transports Dominique Bussereau a assuré jeudi que « rien » n’était « encore figé » concernant la cartographie des zones noires. « Rien n’est encore figé, il pourra y avoir certains accommodements si des études montrent que pour telle ou telle maison, on peut trouver d’autres solutions », a assuré M. Bussereau sur France Info. Le préfet de Charente-Maritime a indiqué qu’il se rendrait jeudi soir à la rencontre des sinistrés à Charron, où 150 maisons, selon lui, devront être détruites.

Un sinistré de Charron, Thierry Demaegdt, président de l’association « Reconstruire Charron », a indiqué à l’AFP que la réunion aurait lieu à 19H00 avec les sinistrés classés dans la zone noire convoqués individuellement par téléphone par la mairie.

La Rochelle, 8 avril 2010 (AFP)


Laissez votre avis