Intempéries / Asie : Quels remboursements pour les vols annulés à Hong Kong et en Chine ?

Le typhon Usagi, tempête tropicale de forte intensité, a secoué le sud de l’Asie les 21 et 22 septembre. Les nombreux voyageurs en partance ou en arrivée des Philippines, de la Chine, de Taïwan ou de Hong Kong ont vu la quasi totalité de leurs vols annulés.

Le week end des 21 et 22 septembre a été particulièrement noir en matière d’évènements climatiques. Après le Mexique qui a été balayé par deux tempêtes équatoriales simultanées, c’est l’Asie du sud qui s’est retrouvée victime de l’intempérie la plus puissante depuis le début de cette année 2013. Le typhon Usagi (“lapin” en japonais) a d’abord frappé Taïwan et les Philippines samedi, puis est remonté pour sévir sur Hong Kong et la Chine. Des centaines de vols ont été annulés dans les quatre régions concernées.

Remboursements et prises en charge pour les vols annulés sur les compagnies européennes

S’il voyage sur une compagnie européenne, le passager doit être immédiatement informé des autres possibilités de transport en cas d’annulation de son vol, selon la réglementation européenne (articles 7, 8 et 9), adaptée de la Convention de Montréal de 1999. Dans l’attente de son vol reprogrammé, l’avionneur a obligation de couvrir, pour son client, les frais d’hébergement et de transport entre l’aéroport et l’hôtel ainsi que les frais de restauration. Les voyageurs faisant généralement l’avance de tous les frais, il est conseillé de conserver toute pièce justificative afin d’être ensuite efficacement remboursé.

S’il le souhaite, le passager peut également demander un réacheminement à sa destination initiale ou peut obtenir remboursement de son billet dans un délai de 7 jours.

Côté indemnisation, tout porte à croire que dans cette configuration climatique le cas de force majeure sera invoqué. Il reviendra à une commission d’enquête française de déterminer les responsabilités et le caractère de l’événement. Si la force majeure est retenue par les tribunaux, les passagers n’auront droit à aucune compensation. Si par contre la notion est écartée, les passagers ayant eu leur vol annulé pourront obtenir une indemnisation selon le Règlement Européen (261/2004, chapitre compensations annexes des conventions internationales).

A noter que, sauf accord du voyageur, le transporteur ne peut aucunement substituer des bons de voyage ou un avoir à l’indemnisation (espèces, chèque ou virement) à laquelle son client a droit. En cas de litige avec la compagnie, la Direction générale de l’aviation civile ou les Centres européens des consommateurs peuvent être saisis.

Remboursements et prises en charge pour les vols annulés sur les compagnies internationales

Pour les passagers voyageant sur des compagnies aériennes internationales n’ayant pas signé la Convention de Montréal, les modalités d’indemnisations et de prises en charge se font de manière indépendante selon les avionneurs. Il revient au voyageur de se tourner vers son transporteur pour examiner à quels droits il peut prétendre.


Laissez votre avis