Accident / Train : Des chèques de la SNCF pour réduire les victimes de Brétigny au silence ?

Alors que se tenait, le 28 septembre, une réunion sur les indemnisations du drame ferroviaire de Bretigny, Le Parisien dévoile dans son édition de ce jour que des chèques secrets de la SNCF auraient déjà été distribués aux victimes. Une action singulière qui ouvre à de nombreux doutes.

La SNCF tenterait-elle d’acheter le silence, ou du moins l’indulgence, des victimes de l’accident ferroviaire de Bretigny le 12 juillet dernier ? On est en droit de se poser la question. D’autant plus lorsque Le Parisien révélè dans ses pages du jour que la SNCF auraient déjà offert des chèques secrets de 50.000 euros aux familles des personnes décédées et aux hospitalisés de plus de 2 jours (entre 40 et 50 personnes concernées). Selon la source du quotidien, les membres du comité exécutif de la SNCF auraient discrètement distribué ces “cadeaux” le 14 juillet, soit 2 jours à peine après le déraillement du train dans l’Essonne. “Normalement, il s’agit d’avances qui sont déduites ensuite des indemnités versées après une décision de justice. Là, ce sont purement et simplement des dons” a précisé la source.

La SNCF invoque “une aide de première urgence”

Surprises, de nombreuses victimes n’auraient pas encore encaissé le chèque remis, de peur de ne pouvoir ensuite intenter une action en justice. La SNCF s’est cependant montrée plus transparente. Lors de la réunion, samedi 26 septembre, qui a rassemblé les 300 victimes ou proches, Réseau ferré de France (RFF), la SNCF, Axa en tant qu’assureur du groupe ferroviaire, et les associations d’usagers, une convention d’indemnisation a été présentée.

Le texte précise que toutes les personnes concernées par le drame pourront bénéficier d’une indemnisation au cas par cas (même si elles se portent partie civile au pénal) et indique également que “la proposition d’indemnisation définitive devra tenir compte des sommes versées à la victime au titre de l’accident” exclusion faite “des sommes déjà versées par la SNCF au titre des aides de première urgence”. Soit les fameux chèques déjà libellés.

Contactée par le Parisien, la SNCF a confirmé le don fait à certaines victimes, précisant qu’il s’agissait là d’une aide pour palier aux importants frais engendrés par l’accident (hospitalisation, obsèques…). Elle a préféré, toutefois, garder le silence sur les montants octroyés.


un commentaire sur “Accident / Train : Des chèques de la SNCF pour réduire les victimes de Brétigny au silence ?”

  • Foissin Vues :

    C'est une pratique courante que de faire une avance, qui peut-être importante dans ce genre de catastrophe. Il ne s'agit pas "d'acheter" les victimes ou les familles des victimes, mais d'éviter quelles soient confrontées à des situations financières pénibles. C'était déjà le cas pour le déraillement de Melun en 1991 ou pour l'accident de Notre-Dame de Lorette, à la RATP, en 2000.

Laissez votre avis