Grève / Air France : La grève des hôtesses et des stewards devrait être évitée

Les négociations entre les syndicats d'hôtesses et de stewards et la direction d'Air France semblent en bonne voie. Elles devraient se conclure favorablement dans la journée.

Les négociations entre les syndicats d’hôtesses et de stewards et la direction d’Air France semblent en bonne voie. Elles devraient se conclure favorablement dans la journée.

Le préavis de grève déposé lundi 18 juillet par les sept syndicats d’hôtesses et de pilotes concernant la période du 29 juillet au 1er août, pourrait être définitivement levé ce vendredi 22 juillet. Jean-Marc Jaouen, délégué du syndicat national des personnels navigants (SNPC), a déclaré être « optimiste » sur la conclusion des négociations.

Les signes se multiplient d’ailleurs dans le sens de la résolution du conflit. Ainsi, Philippe Sportes du syndicat Unsa, cité sur le site de TF1, pense que la situation « peut bouger aujourd’hui » et qu’ « un accord de conflit peut être signé ». Frank Mikula, du syndicat de l’Unac, a quant à lui déclaré avoir « bon espoir » d’arriver à une solution.

Pour la direction d’Air France, « tous les vols sont maintenus ».

Dernier jour pour les négociations

Sur les cinq points de désaccord sur lesquels portaient le préavis de grève, trois ont déjà été résolu. La direction d’Air France, qui a déclaré à l’AFP qu’elle reste « très ouverte » aux discussions avec les syndicats, a notamment accepté la réouverture de négociations sur le projet concernant l’ouverture des bases de provinces visant à concurrencer les compagnies low-cost.

Ce vendredi 22 juillet 2011 sera ainsi décisif. En effet, si les syndicats et la direction ne trouvent pas de terrain d’entente aujourd’hui sur les deux points de tension restants, la grève devrait être maintenue pour de bon. Pour Jean-Marc Jaouen, si aucune solution n’est trouvée d’ici vendredi soir, les syndicats ne pourront plus « faire machine arrière » et la grève aura bien lieu, car « l’organisation d’une activité aérienne est très lourde ».

Le principal point de revendication restant concerne la réduction du personnel sur les vols long et moyen courrier, qui passerait de quatre à trois navigants. Mais si les avancées sont, pour Philippe Sportes du syndicat Unsa, « insuffisantes », les signes se multiplient dans le sens de la résolution du conflit.

Si les négociations aboutissent aujourd’hui, les vacanciers devraient éviter la galère qui semblait les attendre pendant le grand week-end de chassé-croisé du 29 juillet au 1er août.

Le préavis du 5 au 8 août maintenu

En revanche, la situation est plus complexe du côté des syndicats de pilotes. Ces derniers, parmi lesquels se trouve notamment le puissant SNPL , maintiennent fermement leur préavis de grève, qui concerne les journées du 5 au 8 août. Ils réclament toujours l’application de la loi devant réformer la caisse de retraite complémentaire des navigants, contre laquelle s’oppose les hôtesses et les stewards.

Vous pouvez consultez notre fiche sur l’indemnisation des voyageurs en cas de grève du personnel d’ Air France.

 


Laissez votre avis