Réforme retraites / Grève : Trafic réduit à la SNCF, reprise dans les réseaux urbains et aéroports

Le trafic SNCF était de nouveau très réduit mercredi en raison de la poursuite de la grève des cheminots contre la réforme des retraites, mais la plupart des réseaux urbains, dont la RATP, fonctionnaient quasi normalement, tout comme les liaisons aériennes.

La SNCF a indiqué en tout début de journée que “le trafic prévu est tenu”, soit en moyenne un TGV sur trois, un peu plus de 4 TER sur 10, 4 Transilien sur 10 et un Corail sur 3.
Le trafic international est plutôt épargné avec un service normal sur Eurostar, huit Thalys sur 10, huit trains sur 10 vers l’Allemagne et neuf sur 10 vers la Suisse mais en revanche aucun train de nuit n’a circulé.

Des assemblées générales de cheminots décideront au cours de la journée de la poursuite ou pas de leur action, à laquelle appelaient l’ensemble des syndicats.

A la RATP, où la grève a été reconduite malgré une mobilisation plutôt faible mardi (17%), le trafic était “normal ou quasi-normal” dans le métro, les bus, les tramways et le RER A selon la direction, et en nette amélioration sur la ligne B avec un train sur deux en moyenne.

Dans les réseaux urbains, dont plus de 80 étaient perturbés mardi, un retour à la normale était constaté dans de nombreuses villes mais pas à Clermont-Ferrand où le dépôt de bus était bloqué.
Il n’y a donc plus de perturbations à Toulouse, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Mulhouse, Nancy, Metz, Besançon, etc.
A Marseille, le trafic des bus était faiblement perturbé, mais il y a toujours des grévistes.

Dans les aéroports, la Direction de l’aviation civile (DGAC) a signalé à l’AFP “un retour à la normale pour le trafic aérien”, notamment à Orly et Roissy. Des retards d’environ une demi-heure sont toutefois à prévoir à Marseille-Provence en raison de personnels toujours en grève, la CGT ayant déposé un préavis de plusieurs jours.

Sur les routes, une cinquantaine de camions étaient bloqués tôt mercredi par des barrages mis en place par des transporteurs CGT pour bloquer l’accès d’une zone industrielle du Mans.

Paris, 14 octobre 2010


Laissez votre avis